GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Ouverture de la 67e Berlinale qui dit « oui à la vie »

    media Le réalisateur néerlandais Paul Verhoeven et la productrice tunisienne Dora Bouchoucha Fourati font partie du jury de la 67e Berlinale. REUTERS/Fabrizio Bensch

    Le festival international du film de Berlin, un des trois grands avec Cannes et Venise, commence ce jeudi 9 février. 22 films seront présentés en compétition dont 18 en course pour l’Ours d’or et l’Ours d’argent. 400 films seront projetés durant dix jours.

    C’est une ouverture musicale mais aussi politique qu’a choisie le festival du film de Berlin pour son ouverture ce jeudi. Le film du Français Etienne Comar Django est consacré au musicien de jazz Django Reinhardt et à sa fuite dans un Paris occupé en 1943 par les Allemands. « Il était un des précurseurs les plus marquants du jazz européen et le fondateur du jazz manouche » a déclaré le directeur de la Berlinale pour justifier son choix. « A cette époque, les tsiganes étaient persécutés par les Nazis et déportés dans les camps de concentration pour y être assassinés. Une réalité qui fait écho à la période actuelle où les tsiganes, mais aussi d’autres minorités sont persécutées dans de nombreux pays », a ajouté Dieter Kosslick.

    Pour son premier film, Etienne Comar qui a jusqu’à présent travaillé comme producteur et comme scénariste notamment pour Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois a collaboré étroitement avec le petit-fils de Django Reinhardt, David. Le réalisateur ainsi que les deux acteurs principaux du film, Reda Kateb et Cécile de France, seront présents jeudi soir pour l’ouverture de la 67e Berlinale.

    De Joseph Beuys à Thomas Arslan

    Django est l’un des 18 prétendants au menu de la compétition 2017 qui s’achèvera par la remise de l’Ours d’or du meilleur film et de divers Ours d’argent, l’animal symbole de la ville de Berlin.  D’autres films dans cette compétition sont consacrés à des artistes. C’est le cas d’un documentaire consacré à l’un des artistes allemands les plus connus de l’après-guerre, Joseph Beuys, du réalisateur Andres Veiel. Avec trois films en compétition, l’Allemagne est la nation la plus représentée. On y retrouve notamment un des grands noms du cinéma germanique, Volker Schlöndorff. Le réalisateur du Tambour propose à nouveau l’adaptation à l’écran d’une œuvre littéraire, Retour à Montauk, d’après un livre de Max Frisch. Plus jeune, le réalisateur de l’école de Berlin, Thomas Arslan présente Helle Nächte sur la relation entre un père et son fils.

    « Pokot », un conte de fée féministe

    La réalisatrice phare du cinéma polonais Agnieszka Holland signe avec Pokot un conte de fée féministe sur une excentrique retraitée. Il s’agit d’un des quatre films en compétition tournés par des femmes dans cette compétition aux côtés de The party de la Britannique Sally Potter, un thriller londonien, de Colo de la Portugaise Teresa Villavere et de On body and soul de la Hongroise Ildiko Enyedi, une histoire d’amour dans un abattoir de Budapest. Les Français seront présents hormis avec Django, avec Sage femme de Martin Provost et son casting très attendu composé de Catherine Deneuve et Catherine Frot.

    « Un programme de protestation contre l’état du monde »

    Les films en compétition constituent la section la plus visible de la Berlinale qui ne présente pas moins de 400 films en une dizaine de jours. Interrogé lors de la présentation du programme, le directeur du festival s’efforce toujours de trouver un fil rouge marquant la nouvelle édition. « Il s’agit d’un programme de protestation contre l’état du monde, qui dit oui à la vie avec des artistes qui décrivent des quotidiens bouleversés par des apocalypses mais dans lesquels il y a toujours une porte de sortie ».

    ► 67e Berlinale, du 9 au 19 février

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.