GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Vendredi 23 Juin
Samedi 24 Juin
Aujourd'hui
Lundi 26 Juin
Mardi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    «L’Illusion nationale», un roman-photo miroir du FN en France

    media Les Arènes

    «L’Illusion nationale» est un roman-photo en noir et blanc publié aux éditions Les Arènes, fruit de deux années d’enquête dans trois villes française tenues par le Front national : Hayange, Beaucaire, et Hénin-Beaumont. Leurs auteurs sont une historienne spécialiste de l’extrême droite, Valérie Igounet, et un photographe, Vincent Jarousseau.

    C'est le roman-photo où tout est vrai, annoncent les auteurs de L'Illusion nationale, l'historienne Valérie Igounet et le photographe Vincent Jarousseau. Ces deux dernières années, ils se sont rendus une vingtaine de fois dans trois villes tenues par le Front national en 2014 : Hayange, dans l'est de la France, Beaucaire dans le Sud, et Hénin-Beaumont dans le Nord.

    Ils y ont rencontré les élus, la population, et retranscrivent à la virgule près les propos entendus dans ces villes moyennes touchées par la crise. « On avait l’intuition qu’il y avait une histoire à raconter sur ces électeurs qui, à un moment donné, ont basculé et ont décidé de glisser un bulletin de vote pour ce parti. Ce sont notamment dans l’Est et le Nord, beaucoup de chômeurs, beaucoup d’ouvriers, beaucoup d’employés, renseigne Vincent Jarousseau. Des gens qui ont assez peu de visibilité dans la société et notamment dans les médias. Et notre idée, c’était de leur donner une visibilité pour mieux comprendre, mieux cerner, les maux qui traversent la société française aujourd’hui.»

    Résultat : des paroles décomplexées, souvent xénophobes, et le portrait d'une France qui se vit en marge, dans ces villes où les commerces du centre, les usines aussi parfois, ont fermé, où prédomine le sentiment que tout fout le camp, et que les politiques de tous bords ont abandonné la population. C'est désespérant politiquement, disent les auteurs de ce travail instructif, à deux mois de l'élection présidentielle.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.