GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 27 Avril
Vendredi 28 Avril
Samedi 29 Avril
Dimanche 30 Avril
Aujourd'hui
Mardi 2 Mai
Mercredi 3 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Les Afriques donnent de la voix

    media DR

    Les Afriques - ce pluriel est bienvenu – ne se limitent pas au seul continent. Les voix africaines essaiment dans le monde. Le découpage de cette anthologie audacieuse rend compte de la diversité des souffles : « sahariennes », « sahéliennes, « éthiopiques », « îles vanilles », « américaines ». A quand la rubrique « européennes » tant l’épopée des voix noires imprègne notre quotidien ?

    Sans oublier les poètes des siècles passés, ni les grands maitres, les auteurs ont souhaité braquer leur projecteur sur des jeunes pousses et sur des régions restées dans l’ombre. Il est émouvant de lire des textes du Malawi, de Centrafrique, de Guinée équatoriale ou du Sahara occidental.

    Saluons comme elles le méritent les voix connues, telles celle de Laâbi (« Mère ne parle pas devant moi / je risque d’apprendre ta langue / et les tueurs sont à l’affût ») ou de Waberi (« Je repars demain, l’aube en bandoulière »), pour nous concentrer sur l’apport notable des 120 Nuances d’Afrique, la parole donnée aux femmes qui se consacrent à la poésie. Elles sont 44 sur 120.

    Pour ne citer qu’une poignée de noms : la regrettée Joyce Mansour, franco-égyptienne, Tanella Boni, professeure de philosophie en Côte d’Ivoire, Ananda Devi qui partage son temps entre l’île Maurice et la Suisse, Epiphanie Mukasano réfugiée rwandaise en Afrique du Sud, Fatoumata Adelle Barry, Nigérienne, étudiante en médecine ou Alexandrine Lao de Centrafrique (un poème paru sur son site LinkedIn).
    Savourons aussi quelques graines grappillées au fil de la lecture.

    Maya Angelou (bien chaussée dans sa marche, elle a fini par trouver le paradis)
    Pourquoi sombrer dans la tristesse
    Parce que je marche comme si j’avais trouvé
    Des puits de pétrole dans mon salon ?

    Zahra Hasnaui (qui a vécu dans les camps de réfugiés de Tindouf)
    Je me vis / maudire / le dieu de la pluie
    la terre avare / et l’embuscade
    qui me fit tomber dans l’absence d’une telle beauté

    Toni Morrison (présente-t-on un prix Nobel ?)
    Cette maison est étrange / Ses ombres mentent

    La Kényane Katherine Wanjiru Getao, adepte d’une poésie des gestes quotidiens
    Et je me couche sur la natte
    Pour rassembler ma poussière rebelle

    Enfin un échantillon de la multi-talentueuse Werewere Liking
    Il est des visages comme des proverbes
    Enigmatiques et symboliques
    Ils appellent à la sagesse
    Parce que la vie c’est l’avenir
    Et que l’avenir c’est toi

     

    120 nuances d’Afrique, anthologie établie par Bruno Doucey, Nimrod et Christian Poslaniec, Editions Bruno Doucey, 2017
     

    ► Retrouvez chaque mardi Le blog littéraire de Georges Lory. 

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.