GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    «Get out», une comédie d’horreur sur fond de racisme

    media « Get out », la somme de toutes les inquiétudes de la communauté afro-américaine, un film réalisé par Jordan Peele. Universal Pictures International France

    Aux États-Unis, la communauté afro-américaine s’est ruée pour voir cette « comédie » d’horreur sur les déboires d’un jeune photographe afro-américain, présenté pour la première fois aux parents de sa fiancée, blanche. «Get out », qu’on pourrait traduire par « tire-toi », du réalisateur Jordan Peele, a battu tous les records en rapportant plus de 110 millions de dollars. Il sort ce mercredi 3 mai en France.

    Get out, c’est l’histoire d’un petit film qui devient un phénomène de société. Sans stars majeures, réalisé par un comique noir américain, le film de Jordan Peele est devenu en quelques semaines, à l’image de La La Land, le symbole d’un retour festif du public dans les salles de cinéma.

    Une histoire tordue sur fond de racisme

    Habile et furieusement malin, Get out ressuscite le cinéma parano des années 1970 avec une histoire tordue sur fond de racisme. Tout commence par la présentation de Chris, jeune photographe new-yorkais, à la famille bourgeoise très blanche, de sa petite amie Rose. Ils ne sont pas racistes avait prévenu Rose. Non, ils ne sont pas racistes, mais un peu trop gentils, un peu trop paternalistes, et même leur attention envers Chris a quelque chose d’un peu glaçant. Enfermé, dans cette grande et belle demeure, cernée par le foret, le jeune passe vite de l’inquiétude à la paranoïa et de la paranoïa à la terreur pure et simple.

    Toutes les inquiétudes de la communauté afro-américaine

    Get out est un peu la somme de toutes les inquiétudes de la communauté afro-américaine, de ses colères, du mouvement Black Lives Matteraux Oscars « so white », plongées dans l’acide d’une satire qui va peu à peu virer à l’horreur d’une machination digne de Frankenstein. On sursaute, on tremble, on rit d’effroi avec cette comédie formidable qui nous rappelle que l’horreur peut aussi se cacher sous le politiquement correct.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.