GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 26 Mai
Samedi 27 Mai
Dimanche 28 Mai
Lundi 29 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 31 Mai
Jeudi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    «Barbara» ouvre la sélection «Un certain regard» du Festival de Cannes

    media L'actrice française Jeanne Balibar (à gauche) incarne Barbara dans le film éponyme de Mathieu Amalric (à droite). Valery HACHE / AFP

    Vingt ans après sa mort, l'auteure, compositrice et interprète Barbara fascine toujours et faisait même l’ouverture, jeudi 18 mai 2017, de la sélection « Un certain regard » du Festival de Cannes. Le réalisateur français Mathieu Amalric lui consacre en effet son septième film.

    Il y a vingt ans s’éteignait une des plus grandes chanteuses à texte française, Barbara. Mathieu Amalric a décidé de lui rendre un hommage à sa façon dans un objet cinématographique qui évite l’écueil de l’autobiographie et mêle des images d’archives aux scènes de fiction.

    On y voit une actrice qui doit jouer Barbara, le tournage est en cours. A l’écran, elle travaille ses scènes, sa gestuelle et son personnage l’envahit. Mathieu Amalric a confié le rôle-titre à l’actrice Jeanne Balibar, son ex-compagne. Son travail d’identification aux gestes, à la voix, au phrasé de Barbara mêlé à la musique et aux archives brouille les pistes.

    Les fans de la chanteuse vont sans doute y trouver leur compte, mais le spectateur moins averti va peut-être se sentir un peu perdu dans cette succession de scènes impressionnistes de la vie d’une grande artiste.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.