GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    «Slice Up» ou comment équilibrer les récits sur l’Afrique

    media Le logo officiel de l’association « Slice Up ». DR

    L'objectif de l'association Slice Up ? Donner aux Africains les moyens techniques de parler d'eux-mêmes. L'idée, c'est qu'une autre image du continent pourrait ainsi émerger, loin de celle, caricaturale, véhiculée par la plupart des chaînes de télévision occidentales. Après une première formation organisée en Mauritanie, Slice Up entend enseigner l'an prochain à quelques stagiaires au Togo comment filmer des sujets sur smartphones pour les diffuser sur internet.

    Slice Up est né l’année dernière, d'un ras-le-bol. Ras-le-bol de l'image de l'Afrique véhiculée par les médias en Occident. C'est ce qu'explique Elsa Miské, jeune cofondatrice de l'association, Française d'origine mauritanienne.

    « On montre principalement la guerre, la corruption… Il y a une narration qui est tout le temps négative. J’ai voyagé en Mauritanie, mais aussi au Sénégal, en Afrique du Sud, au Ghana, et ce que je vois est tellement différent de ce que je vois à la télé en France. Alors, je me suis dit : il faut que cela change. Que ce soient eux-mêmes qui racontent ce qui se passe. On se dit, si, au bout de quelques années, il y a des dizaines de web-reportages qui sont faits dans un certain nombre de pays en Afrique, au bout d’un moment, cela contribue à équilibrer un peu les récits sur l’Afrique. »

    Après la Mauritanie, le Togo…

    À Nouakchott, l'an dernier, les premiers stagiaires de Slice Up ont ainsi choisi de faire connaître avec leurs reportages un photographe, un metteur en scène ou encore une artiste costumière...

    Pour organiser une deuxième formation au Togo, l'an prochain, l'association a recueilli 10 000 euros via un appel aux dons sur internet. Journalistes, blogueurs, mais aussi géographe ou architecte, dix personnes vont ainsi pouvoir apprendre gratuitement à Lomé à filmer et monter des sujets sur leur smartphone. Slice Up compte par ailleurs créer sur le web une carte interactive qui permettra aux curieux de découvrir chacun de ces récits filmés, pays par pays.

    Le site officiel de Slice Up

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.