GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Film francophone: toutes les générations du cinéma ivoirien à Angoulême

    media «Run», le premier long-métrage du réalisateur Philippe Lacôte, est projeté dans le cadre du Festival du Film Francophone d'Angoulême.. Banshee Films / Wassakara Productions

    Le Festival du film francophone qui s’est ouvert ce mardi 22 août à Angoulême, dans l'ouest de la France, rend hommage au cinéma ivoirien. Une dizaine de films sont présentés, des premières réalisations sorties après l'Indépendance jusqu'aux derniers films à avoir conquis les salles obscures. Une belle vitrine pour le 7e art ivoirien, dont le gouvernement souhaite accélérer la renaissance.

    Avec notre envoyé spécial à Angoulême, Sébastien Jédor

    De Désiré Ecaré, avec Concerto pour un exil en 1969, à Run de Philippe Lacôte, sélectionné à Cannes il y a trois ans, ce sont toutes les générations du cinéma ivoirien qui sont représentées au Festival du film francophone d’Angoulême (du 22 au 27 août). L’occasion, aussi, pour le gouvernement ivoirien de rappeler son ambition de favoriser la renaissance de l'industrie du cinéma national.

    Un objectif qui, selon Maurice Bandaman, ministre ivoirien de la Culture, peut être atteint : « Oui, le cinéma ivoirien revient ! Depuis quatre à cinq ans, nous produisons pas moins de cinq à dix films, et nous montons en qualité et en quantité. »

    Capitaliser sur l'attrait des productions américaines

    Laminées par la crise politico-militaire du début des années 2000, les salles de cinéma rouvrent peu à peu, en Côte d'Ivoire. Quatre cinémas fonctionnent aujourd'hui à Abidjan. A l'affiche, surtout des productions américaines.

    ► A (re)lire : Philippe Lacôte: «Run témoigne de la crise vécue en Côte d’Ivoire» - Interview publiée en décembre 2014

    Mais paradoxalement, selon Maurice Bandaman, cette hégémonie des blockbusters venus d’outre-Atlantique peut, à terme, favoriser la diversité. « Les films américains peuvent être un produit d’appel, parce qu’ils attirent », note le ministre de la Culture. « Et donc, nous pouvons par des taxes sur les billets mobiliser des ressources pour financer le cinéma ivoirien, le cinéma francophone. »

    ► A (ré)écouter : «La Côte d’Ivoire a mis en place une politique de soutien du cinéma» - Invité Afrique soir du 6 janvier 2017

    Prochain chantier annoncé par Maurice Bandaman : le lancement d'un grand festival du cinéma francophone à Abidjan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.