GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Cinéma: la polémique autour de «Matilda» de plus en plus importante

    media Affiche du film «Matilda» d'Alekseï Outchitel. DR.

    En Russie, la polémique entourant la sortie du film Matilda ne cesse de prendre de l’ampleur. Ce film consacré aux amours de jeunesse de Nicolas II, le dernier tsar de Russie, doit sortir à la fin du mois d’octobre, mais son auteur et ses producteurs font face à une campagne particulièrement violente de groupes nationalistes et ultrareligieux. Incendie de cinéma, jets de cocktails Molotov : tous les moyens sont bons pour empêcher la sortie du film.

    Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

    La bande-annonce de Matilda dure un peu de moins trois minutes, mais elle a suffi a provoquer la colère de plusieurs groupes de militants nationalistes orthodoxes. Pour empêcher la sortie du film, ces activistes ont multiplié, ces dernières semaines, les actes de violence et d’intimidation.

    Konstantin Dobrynine, avocat du réalisateur de Matilda, raconte : « dans la nuit de dimanche à lundi, trois individus masqués se sont approchés de notre bureau, et ont mis le feu à deux voitures qui se trouvaient devant. Ensuite ils ont lancé des tracts qui disaient "vous allez brûler pour Matilda !" »

    Pour ces militants, Matilda serait une insulte à la mémoire de Nicolas II, dernier tsar de Russie, canonisé par l’Eglise orthodoxe. Mais pour Konstantin Dobrynine, cette violence témoigne surtout d’une conception haineuse et archaïque de la société russe. « Ces gens-là sont des obscurantistes. Ils veulent nous dire ce que l’on peut regarder, comment on peut s’habiller. Ils veulent nous imposer leur vision du monde ! »

    Cette semaine, les autorités russes ont affirmé vouloir garantir la sécurité des spectateurs, lors de la sortie de Matilda, à la fin du mois d’octobre. Mais, face au risque de violence, le plus gros exploitant de salles en Russie a d’ores et déjà décidé de ne pas diffuser le film.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.