GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Ouverture du Zeitz Mocaa: le plus grand musée d’Afrique change la donne

    media Le musée Zeitz Mocaa (Museum of Contemporary African Art) au Cap lors de l’ouverture. Rodger BOSCH / AFP

    Dans le milieu de l’art contemporain, l’Afrique est devenue à la mode. Comment voient les acteurs du marché de l’art contemporain l’ouverture ce vendredi 22 septembre du plus grand musée sur le continent africain ? Après des travaux de 31 millions d’euros pour aménager les anciens silos à grains en 80 salles d’expositions sur 6 000 mètres carrés et neuf étages, le Zeitz Mocaa (Museum of Contemporary African Art) au Cap, en Afrique du Sud, change radicalement la donne. Après une pluie d’expositions en France présentant des artistes africains, l’art de l’Afrique risque de devenir cette fois à la mode… en Afrique.

    En avril dernier, Zanele Muholi, une des artistes sud-africaines le plus en vue, était toute fière de l’accrochage de ses œuvres photographiques dans le cadre d’Art/Afrique, le nouvel atelier à la Fondation Louis-Vuitton à Paris et nous confiait : « Je rêve d’avoir un tel endroit pour exposer notre travail en Afrique du Sud ! » Chose faite depuis ce vendredi 22 septembre. Elle fait partie de l’exposition d’ouverture du nouveau musée Zeitz Mocaa au Cap.

    En Afrique, les Fondations privées œuvrent en faveur de l’art contemporain

    Pour André Magnin, l’un des pionniers de la valorisation des artistes africains dans l’art contemporain qui dispose aujourd’hui de sa propre galerie Magnin-A, l’existence du musée Zeitz Mocaa représente une très bonne nouvelle : « Toute initiative constructive liée à l’art en général et à l’art du continent africain en particulier n’est que bienvenue. Comme la Fondation privée du musée Mohamed VI au Maroc, la Fondation Zinsou au Bénin, celle de Jean Pigozzi qui va ouvrir au Monaco ou celle d’Agnès B. prévue en France, le musée Zeitz va contribuer à multiplier le nombre d’artistes du continent qui auront une plus grande visibilité. Cela multiplie les collections, cela permet aux artistes d’être mieux connus et de vendre… Donc, bienvenu au club ! »

    Le musée Zeitz Mocaa, une très bonne nouvelle pour le continent africain

    Marie-Cécile Zinsou, créatrice et directrice de la Fondation Zinsou au Bénin, constate justement que ce sont uniquement les fondations privées développant l’art contemporain sur le continent africain. Donc quels sont ses attentes et ses espoirs par rapport à l’initiative du milliardaire Jochen Zeitz au Cap ? « Je pense que l’ouverture du musée Zeitz Mocaa est une très bonne nouvelle pour le continent. Cela attire l’attention du monde entier sur la création africaine et la force de cette création, avec un bâtiment très spectaculaire qui est très emblématique d’une Afrique qui bouge énormément et dont les gens ne se rendent pas toujours compte. C’est un symbole très fort. Nous, depuis le Bénin, on regarde cela avec beaucoup d’attentes et beaucoup de bonheur. »

    « Zeitz Mocaa va être un exemple pour les autres pays »

    Didier Claes, très influent marchand d’art africain et galeriste belge qui vient d’exposer les œuvres de l’artiste contemporain Kendell Geers à côté d’œuvres d’art classique africain, se montre également enthousiaste : « Je pense que tout passe par là. Il faut trois éléments pour faire un marché de l’art. La première chose, ce sont les institutions publiques. Donc, le rôle le plus important est à prendre par les politiques. Après, il y a les marchands qui travaillent pour donner de la valeur à ces pièces. La troisième chose qu’on attend, ce sont les ventes publiques qui peuvent officialiser les choses et qui donnent un peu un baromètre de l’art. Donc, avoir un musée qui ouvre en Afrique, cela ne peut être qu’une chose extrêmement positive. On a vu que le marché de l’art africain en France et dans le monde a explosé après l’ouverture du musée du Quai Branly à Paris, puisque cela apporte une certaine assurance par rapport aux amateurs qui sentent un peu ce domaine prendre les lettres de la noblesse. Cette une première pour l’Afrique et je pense que cela va être un exemple pour les autres pays. Mon rêve serait que toutes les grandes villes d’Afrique se dotaient de musées dignes de ce nom. »

    « Le premier musée en Afrique à l’échelle internationale »

    Victoria Mann espère de l’ouverture du musée Zeitz Mocaa également une dynamique contagieuse. La fondatrice et directrice de la première foire d'art contemporain centrée sur l'Afrique à Paris, Akaa (Also Known As Africa), estime : « Cette ouverture est très importante. C’est le premier musée en Afrique à l’échelle internationale, comparable à un Centre Pompidou à Paris ou le MoMa à New York. Avec une collection dédiée à l’art contemporain et aux jeunes artistes très prometteurs. Et qui dit grand musée, dit aussi grands commissaires et grands budgets, un potentiel de pouvoir d’achat pour les collections et un rayonnement grandissant… Tout cela va forcément contribuer à la stabilité et à l’évolution de ce marché de l’art partout en Afrique. Tous les artistes, galeristes et acteurs culturels vont profiter de l’ouverture de ce musée. »

    « Tellement de culture vient de l’Afrique »

    On trouve les mêmes réflexions chez le galeriste d’art contemporain Javier Peres, basé à Berlin. Président d’honneur de l’édition 2017 du plus grand Salon d’arts premiers, Parcours des mondes, il s’est fait un nom en rapprochant l’art contemporain avec les arts classiques africains : « Les musées sont très importants. Tellement de culture vient de l’Afrique et de la diaspora africaine. Et aujourd’hui, il y a très peu de musées sur le continent africain. Le plus de musées et de fondations privées ouvrent en Afrique, le mieux c’est. Et c’est toujours pas bien quand un musée ferme. Par exemple, je suis attristé par la fermeture du musée Dapper à Paris. Pour moi, ce musée était aussi important que le Vatican pour un catholique. Même si la collection continue à être montrée autrement. »

    ► Ecouter : L'essor du marché de l'art africain, rfi, 15/9/2017

    Le site officiel du musée Zeitz Mocaa au Cap, Afrique du Sud

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.