GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Arabie saoudite rappelle son ambassadeur à Berlin pour protester contre une déclaration allemande sur le Liban (agence)
    • Syrie/chimique: nouveau veto russe à une résolution prolongeant les enquêtes internationales
    France

    «Astérix et la Transitalique», des Alpes au Vésuve

    media L’auteur Jean-Yves Ferri (à g.) et le dessinateur Didier Conrad posent avec le nouvel album « Astérix et la Transitalique ». REUTERS/Philippe Wojazer

    C'est un phénomène mondial : ce jeudi 19 octobre paraît le 37e album de la série Astérix, traduit en 16 langues et tiré à 5 millions d'exemplaires dans le monde, dont 2 millions rien que pour la France. Le petit résistant gaulois, toujours flanqué de son ami Obélix, a été créé il y a 58 ans par le tandem René Goscinny au scénario et Albert Uderzo au dessin. Depuis quatre ans, c'est un nouveau duo qui préside à sa destinée : Jean-Yves Ferri et Didier Conrad. « Astérix et la Transitalique » est le troisième album qu'ils conçoivent ensemble.

    Une fois n'est pas coutume, c'est Obélix qui prend les rênes de l'histoire. C'est lui l'aurige, le conducteur de char. Le livreur de menhirs et son ami Astérix partent à la découverte de l'Italie pour une course qui les mènera des Alpes au Vésuve. Ils seront opposés à des concurrents bretons, perses, étrusques et, naturellement, romains.

    Qui est-il ?

    Bien évidemment, Jules César exige qu'un Romain gagne cette course, la Transitalique. Le scénariste Jean-Yves Ferri s'est amusé à inventer un nouvel adversaire redoutable, Coronavirus. « Il porte un masque, ça permet un petit rappel de codes de cette vieille BD : qui est-il ? Pourquoi est-il masqué, et tout ça… Et on s’aperçoit que là aussi, il y a une surprise. »

    Revisiter ses classiques

    Si beaucoup de détails sont fantaisistes, les deux auteurs se documentent sérieusement. Pour dessiner des statues à Florence, Didier Conrad a revisité ses classiques. « Tous les modèles sont des statues antiques. J’ai fait quand même gaffe de faire des statues qui étaient contemporaines. Je les ai tout simplement rendues monumentales, alors elles ne l’étaient pas. On se documente, on choisit le type d’anachronisme qu’on fait. »

    Le charme de la série

    Rythme, gags visuels et jeux de mots, anachronismes aussi... Même si ce nouvel album n'égale pas le niveau des meilleurs Astérix d'origine, les ingrédients qui font le charme de la série sont respectés.

    Écouter l’interview avec Jean-Yves Ferri et Didier Conrad sur Asterix et la Transitalique

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.