GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Le centenaire de Rodin, hommage à Paris, Meudon, Berlin, New York, Chicago…

    media Le «Penseur», sculpture d'Auguste Rodin (1840-1917) au musée Rodin à Paris. AFP/Joel Saget

    Avec des journées portes ouvertes, un feu d’artifice et un commando poétique, les musées Rodin à Paris et à Meudon commémorent ce vendredi 17 novembre et tout le week-end le centenaire de la disparition du géant de la sculpture. Pendant que l’année centenaire s’achève en France, de nombreux pays continuent les prochains mois à programmer des expositions pour rendre hommage à Auguste Rodin (1840-1917), le père de la sculpture moderne.

    Ce vendredi, cent ans après la mort d’Auguste Rodin, le 17 novembre 1917, les visiteurs du Musée Soumaya au Mexique découvriront des œuvres en bronze de Rodin entourées d’œuvres artisanales du folklore mexicain. En plus, ils sont invités à assister à un record mondial. Le musée mexicain et la fondation Wikimedia sont déterminés à battre le record mondial du plus long « editathon » : 100 heures pour célébrer le centenaire du plus grand sculpteur du XXe siècle. En écho, le musée de Bellas Artes à Buenos Aires, en Argentine, étudie à partir du 21 novembre l’influence de Rodin sur les artistes argentins et sud-américains.

    Deux exemples parmi les centaines de projets extraordinaires qui ont fleuri cette année autour du centenaire de Rodin et preuve d’une vivacité artistique autour de l’héritage du maître.

    Du Mexique aux États-Unis

    Aux États-Unis, deux grandes expositions consacrées au génie de la sculpture ouvrent ce vendredi leurs portes. Le Brooklyn Museum à New York célèbre Le corps en bronze pour rendre évident la figure et la forme dans le travail de Rodin. Et The Barnes Foundation à Philadelphia met en scène un face-à-face entre l’artiste contemporain allemand Anselm Kiefer et le géant du siècle dernier. Kiefer - Rodin oscille entre dévotion sacrée et jouissance profane avec une trentaine de créations, des toiles, des sculptures, des assemblages, des vitrines, des livres. Lors de la présentation de l’exposition à Paris, il y avait même une œuvre jamais exposée au public à découvrir : Absolution, un très grand plâtre, réalisé par le maître après 1900. The Art Institute of Chicago explore jusqu’à mars 2018 Rodin, sculpteur et conteur. La première exposition dédiée à Rodin à Chicago depuis 1923 montre des sculptures et des dessins rarement vus, issus de collections privées.

    Un buste de Napoléon retrouvé

    À Washington, le prestigieux Philadelphia Museum of Art a annoncé, il y a quelques semaines, d’avoir retrouvé un buste de Napoléon réalisé par Rodin en 1907 ou 1908, une œuvre qu’on croyait perdue. La statue de marbre blanc a été par hasard identifiée dans un coin de la salle du conseil municipal de Madison, une petite ville de 16 000 habitants dans l’État du New Jersey. Lors d’un inventaire, une jeune étudiante était intriguée par une signature presque invisible à l’arrière : « A. Rodin ». Son enquête s’est avérée fructueuse. Grâce à une photographie répertoriée dans les archives du musée Rodin en France, les experts ont confirmé l’extraordinaire trouvaille.

    Rodin à Berlin

    En Allemagne, l’exposition Rodin  Rilke  Hofmannsthal au musée Alte Nationalgalerie à Berlin démarre ce 17 novembre avec une statuette de bronze au centre. Le Héros (L’homme et son génie) avait fortement inspiré les deux écrivains allemands Rainer Maria Rilke et Hugo von Hofmannsthal.

    Du cinéma au théâtre

    En France, les commémorations officielles avaient débuté en mars, avec l’onde de choc de l’exposition exceptionnelle au Grand Palais. Cent ans après la mort d’Auguste Rodin, le 17 novembre 1917, cet événement phare du centenaire avait magistralement démontré l’influence majeure de Rodin sur l’art et les artistes jusqu’à aujourd’hui. En effet, en 2017, d'innombrables propositions artistiques avaient fait renaître l’artiste dans de nombreuses disciplines. Au cinéma, par exemple, Vincent Lindon a incarné Rodin dans le film de Jacques Doillon qui voulait rompre avec le cliché du sculpteur qui avait vampirisé Camille Claudel. Et au théâtre parisien du Gouvernail, vous pouvez encore vivre jusqu’au 18 décembre la performance du sculpteur et comédien Jean-Baptiste Seckler autour du Penseur de Rodin.

    Le programme de la clôture du centenaire de disparition de Rodin au musée Rodin à Meudon et à Paris

    Le site officiel du centenaire de disparition de Rodin
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.