GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Mardi 23 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 25 Octobre
Vendredi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Tentaculaire, écologique, détruite: «The Parisianer» imagine Paris en 2050

    media Couvertures du magazine imaginaire «The Parisianer 2050» (à dr.: la couverture du livre, dessinée par Amélie Falière. à g.: dessin d'Erwann Surcouf) The Parisianer 2050

    Peut-on imaginer Paris sous la neige plusieurs mois par an, la Cour carrée du Louvre transformée en vigne et les Parisiens en machines programmables incapables de communiquer entre elles ? Verra-t-on un jour les berges de la Seine envahies par des phoques en été et les toits parisiens coiffés d'éoliennes, de ruches et jardins potagers ? C'est en tout cas ce qu'ont envisagé des artistes invités à imaginer des couvertures futuristes pour le magazine imaginaire « The Parisianer 2050 », à retrouver dans un livre éponyme, en librairie depuis le 16 novembre.

    « A quoi ressemblera le monde en 2050 ? ». Cinquante-trois artistes internationaux ont été invités par un duo d’illustrateurs-graphistes formé d’Aurélie Pollet et de Michael Prigent à répondre à cette question en proposant des couvertures futuristes pour le magazine imaginaire The Parisianer. Réunies en un beau livre de 152 pages et accompagnées de textes « explicatifs, didactiques ou humoristiques » pour mieux les comprendre, ces couvertures dessinent, imaginent, anticipent l’évolution et l’avenir de la ville de Paris. Clin d’œil artistique au New Yorker, magazine reconnu internationalement, entre autres, pour la qualité des illustrations de sa couverture, le projet est né de la collaboration d’un jeune duo selon qui « la meilleure place pour une illustration, c’est en couverture ».

    « Depuis 100 ans, le New Yorker propose des images magnifiques, qui ont du sens, qui sont à chaque fois renouvelées, qui racontent une ville, sans forcément pointer du doigt l’actualité. On a imaginé un projet avec des images aussi belles, mais pour la ville que l’on connait le mieux : Paris », expliquent Michael Prigent et Aurélie Pollet, qui se sont rencontrés sur les bancs de l’école des Arts Déco en 2004. Divisé en plusieurs thèmes, leur projet rassemble des artistes d’âges et d’origines différentes, afin de« refléter la diversité des représentations de la ville ».

    Une « immense question polyphonique »

    En 2050, les transports en commun auront-ils été remplacés par des chapeaux volants permettant de se déplacer ? Pourra-t-on visiter la lune comme on visite un musée ? Les humains seront-ils devenus esclaves de la technologie et des écrans ? Verra-t-on une éolienne sur les toits du Moulin Rouge ? En 2050, l’humanité aura-t-elle succombé à sa folie destructrice ou aura-t-elle su répondre aux enjeux climatiques qui nous pressent et nous condamnent ? « Il est impossible d’affirmer quoi que ce soit en matière d’avenir, explique Aurélie Pollet. C’est pourquoi ce livre se présente sous la forme d’une immense question polyphonique sur ce qui nous attend et ce que l’on peut faire, pour alerter, préparer, anticiper, proposer des solutions ».

    A l'origine, le « Parisianer 2050 » était un projet d’exposition commandé par le Quai d’Orsay à la veille de la COP21, qu’Aurélie et Michael avaient décidé de décliner autour du thème « Utopies 2050 », en imaginant un monde idéal, dans lequel les enjeux climatiques et sociaux auraient été pris en compte par les pouvoirs publics et la société civile. Très vite, ils ont décidé d’élargir ce thème et de le décliner en une multitude de visions – optimistes, pessimistes, nuancées - de la ville-monde du futur.

    « Refléter les inquiétudes et les espoirs de l’époque contemporaine »

    Chaque illustration propose une vision différente d’une cité parisienne métamorphosée par le développement urbain, le changement climatique et les avancées écologiques et technologiques. Le livre reflète les problématiques très actuelles de l'énergie, du transport, du logement, de l’environnement, des écrans, de la biodiversité ou encore du vivre ensemble. Des visions prospectives « qui disent beaucoup de l’époque contemporaine », analyse Aurélie Pollet. Les 53 dessins traduisent les inquiétudes, mais aussi les espoirs des auteurs, qui portent un regard critique sur les enjeux auxquels l’humanité est confrontée. « Certains auteurs pensent que la société peut radicalement changer en dix ans, qu’il peut y avoir un basculement radical vers quelque chose d’extrême, observe Aurélie Pollet. D’autres, en revanche, pensent que le monde évoluera doucement et que 2050, c’est demain, que rien ne va vraiment changer ».

    Parmi ces images, une trentaine sera exposée à l’aéroport Charles-de-Gaulle pendant trois ans. « Ce sera la première image que les visiteurs étrangers et internationaux vont voir de Paris ! », s’enthousiasme Aurélie Pollet. Michael Prigent se dit lui aussi « heureux que les images rencontrent le public ». « Avec ce projet, on a laissé les artistes s’emparer de la question de l’avenir, mais le but du livre est aussi de faire que chacun s’interroge sur le sujet », conclut le jeune homme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.