GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Décembre
Mercredi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Ouverture du Salon d’une édition jeunesse très créative et en plein boom

    media Le 33e Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil se tient du 29 novembre au 4 décembre 2017. © Éric Garault pour le SLPJ 2016

    Le rendez-vous incontournable de la littérature jeunesse en France a ouvert ses portes à Montreuil. Jusqu’au lundi 4 décembre, la 33e édition du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis attend 175 000 visiteurs, dont 400 éditeurs et une centaine d'auteurs qui viennent signer leurs livres. Le secteur est en pleine expansion, mais il faut nuancer la très belle santé de l'édition jeunesse.

    Un ouvrage sur cinq achetés en France est un livre jeunesse. Le secteur est en plein boom. La dernière étude du Syndicat National de l'Edition le confirme.

    « Cette année, il y a 17 000 titres publiés, déclare Sylvie Vassallo qui a pris la tête du Salon de Montreuil, il y a 16 ans. Il y en avait moitié moins dans les années 2000. Et le salon a grandi à peu près pareil dans un secteur qui est en forte dynamique depuis plusieurs années. Il y a l’exportation. C’est la catégorie qui se vend le mieux. On a une édition jeunesse qui est très inventive sur la forme et qui est sans doute maintenant la meilleure au monde du point de vue du « livre animé », les livres pop-up, les livres qui se mettent en volume. »

    Et pourtant, la Charte, association de près de 1400 auteurs et illustrateurs jeunesse, a fait entendre son désarroi hier soir dans les allées du Salon avec le slogan : « Plume pas mon auteur ».

    « Les auteurs-illustrateurs jeunesse, dans le monde de l’édition, sont les moins bien payés, avance Samantha Bailly, la présidente de la Charte, puisque leur pourcentage et leurs à-valoir, donc la rémunération qu’ils ont sur leurs œuvres est deux fois inférieure par rapport au reste des auteurs. On va dire entre 1 et 7 pour cent sur le prix de vente du livre, ce qui n’est quasiment rien. »

    Les statistiques globales cachent donc des réalités plus complexes. Côté éditeurs, ce sont trois ou quatre grands groupes qui monopolisent le secteur. Chez les petits, beaucoup font face à des problèmes de trésorerie.

    ► Ecouter : L'enfance, toute une histoire, Vous m'en direz des nouvelles, rfi, 29/11/2017

    33e Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, du mercredi 29 novembre au lundi 4 décembre 2017

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.