GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    A l'issue d'un Conseil des ministres marathon, la Première ministre britannique annonce ce mercredi soir que son gouvernement a approuvé le projet d'accord de Brexit, conclu hier par les négociateurs européens et britanniques.

    Culture

    Sénégal: la chanteuse France Gall, une Dakaroise d'adoption

    media France Gall sur l'île de Ngor, au large de Dakar. Getty Images / Frederic Meylan

    France Gall s'est éteinte ce dimanche 7 janvier 2018. Elle a été emportée par un cancer à l'âge de 70 ans. Icône de la chanson française depuis sa plus tendre jeunesse dans les années 1960, la chanteuse avait aussi, au fil des ans, tissé un lien particulier avec l'Afrique, et plus particulièrement le Sénégal, qu'elle avait découvert au cours d'un voyage au milieu des années 1980. Elle possédait une maison sur l'île de Ngor.

    Au cours des années 1980, le milieu artistique français se passionne pour les œuvres humanitaires. C'est l'époque du « charity-spectacle » et France Gall, avec son époux, l'auteur-compositeur Michel Berger, sont de ceux-là. Notamment en 1985 pendant la famine en Ethiopie.

    C'est à cette période que France Gall découvre le Sénégal. Un pays qui l’a adopté, sans qu'elle puisse tout à fait expliquer la nature de ce lien : « Je n’ai jamais compris pourquoi j’étais attirée par le Sénégal », confiait-elle. Elle expliquera des années plus tard avoir rencontré, lors de ce périple, une mère de famille déshéritée qui lui demande d'adopter son fis, Babacar. Bouleversée, l'artiste française décide d'en faire plus.

    Avec Daniel Balavoine, Michel Berger, Lionel Rotcage et Richard Berry, France Gall crée alors « Action Ecole », une opération humanitaire de grande envergure sur le modèle du célèbre Band Aid du musicien britannique Bob Geldof. L'artiste fera elle-même le récit de cette histoire en 2012.

    Ça a commencé, le Sénégal, avec ma prise de conscience, au milieu des années 1980, des problèmes que peut rencontrer le monde, l’Afrique entre autres, mais pas seulement l’Afrique. Et une femme, un jour, m’a donné son bébé. Ça, c’est un choc énorme quand il vous arrive quelque chose comme ça! Finalement, on a pris la décision -mon mari Michel Berger et moi– de ne pas prendre cet enfant, mais d’aider la mère à lui donner les moyens d’apprendre un métier. Ce petit bébé s’appelait Babacar. D’où la chanson. Les gens connaissent l’histoire et la chanson. Et on est revenus ici pour tourner le clip. J’ai retrouvé Babacar à ce moment-là
    France Gall évoque son lien avec le Sénégal 07/01/2018 Écouter

    Un an après la mort de son ami, le populaire Daniel Balavoine, en janvier 1986 dans un accident d'hélicoptère au-dessus du Mali lors du Paris-Dakar, France Gall revient avec Babacar, opus en partie inspiré de son expérience en Afrique. La chanson « Evidemment » est elle écrite en souvenir de Balavoine.

    Puis, dans les années 1990 et 2000, notamment après la mort de son mari puis de sa fille, en 1992 et 1997, France Gall vit entre la France et le Sénégal. Elle possède une résidence sur l'île de Ngor, au large de Dakar, et compte parmi ses voisins insulaires un certain Wasis Diop, le célèbre musicien sénégalais.

    Ce dimanche 7 janvier 2018, après l'annonce de la mort de l'icône française, ce dernier a souhaité lui rendre hommage. « C’est un bouleversement. Là-bas, je pense qu’elle va laisser un grand vide, mais vraiment ! Et les gens étaient aussi flattés d’avoir une personnalité comme ça », confie-t-il.

    Ce qui est formidable, c’est que c’est une personne qu’on ne voyait plus, tellement elle était sobre, discrète. Et je pense que c’est comme ça aussi qu’elle se définissait elle-même. Elle était dans un endroit et elle n’était plus France Gall. Elle était vraiment une vivante, une personne qui faisait partie de cet endroit paisible. Et on se demandait des fois pourquoi elle avait choisi l’île de Ngor, parce que l’île est très, très petite. Donc, elle avait quelques visites de gens qui venaient la voir, elle les raccompagnait des fois elle-même. Elle prenait un bateau pour traverser, pour aller faire ses petites courses et revenir. Mais vraiment, comme une citoyenne de cet endroit
    Wasis Diop réagit après l'annonce de la disparition de France Gall 07/01/2018 - par RFI Écouter

    Le célèbre auteur-compositeur Youssou N'Dour, chantre de la musique sénégalaise, regrette lui aussi la disparition de celle qu'il considérait, ainsi que nombre de Sénégalais, comme une véritable « sœur ».

    France est respectée pour ce qu’elle fait déjà dans la musique. Ensuite, c’est une sœur pour nous au Sénégal. Parce que c’est une personne qui a montré et démontré son amour pour le pays et son attachement pour la ville de Dakar et pour l’île de Ngor.
    Youssou N'Dour 07/01/2018 - par Muriel Maalouf Écouter

    France Gall racontait récemment. « J’ai ma vie en France ou je créé quelque chose et ma vie au Sénégal ou je créé autre chose ».

    Isabelle Gall, de son vrai nom, s'est éteinte ce dimanche 7 janvier 2018 à l'âge de 70 ans des suites d'un cancer. Un mois après son ami Johnny Halliday. Premier prix à l'Eurovision en 1965, elle laisse derrière elle une œuvre musicale importante, partie intégrante de la culture populaire française.

    → À relire : La chanteuse France Gall rejoint son « paradis blanc »

    France Gall à Dakar. Getty Images / Frederic Meylan

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.