GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    L’écrivaine Leïla Slimani, «Madame Francophonie»

    media L’écrivaine franco-marocaine Leïla Slimani, conseillère du président français Emmanuel Macron sur la francophonie. Ici en janvier 2018. Lionel BONAVENTURE / AFP

    Ce jeudi 15 février est le dernier jour de la Conférence internationale pour la langue française et le plurilinguisme dans le monde qui s'est ouverte hier à Paris. Pendant deux jours, près de 400 artistes, politiques, chercheurs et chefs d'entreprises du monde entier ont réfléchi aux nouvelles manières d'apprendre la langue française. Une consultation publique mondiale a été créée en ligne sur «monideepourlefrançais.com». Ce site permet à chacun d'apporter son grain de sel sur la question. Emmanuel Macron veut redonner à la langue française ses lettres de noblesse. Le président de la République a nommé Leïla Slimani « Madame Francophonie ». L'écrivaine lauréate du prix Goncourt est désormais sa conseillère sur le sujet.

    Leïla Slimani rapportera les conclusions de la Conférence internationale pour la langue française et le plurilinguisme dans le monde. Elles serviront de base à Emmanuel Macron pour établir une stratégie de modernisation de la langue française.

    Le but : renouveler l’image du français, considéré par certains comme une langue de boudoir, devenue ringarde. Leïla Slimani : « Je ne crois pas du tout que la langue française soit devenue ringarde, mais je pense, parfois, (que) la façon dont on a pu la défendre, pouvait être un peu ringarde. C’est-à-dire cette façon de trop appuyer sur les aspects politiques de la langue française, etc., et de ne pas regarder ce qui se fait, comment les gens la vivent, l’incarnent. Je pense que ça, c’était un peu ringard.

    « Appartenir à un monde ouvert »

    J’étais entourée par une jeune femme mauritanienne, militante pour les droits de femmes, un écrivain et juriste slovène, qui tous parlent français et ont envie de créer des ponts entre leurs différentes cultures, poursuit Leïla Slimani. Ils n’ont pas du tout une vision impérialiste de la langue française, ils sont loin de toutes ces images un peu poussiéreuses qu’on peut avoir sur la langue française. Ils ont envie d’appartenir à un monde qui est ouvert, où les frontières sont plus poreuses, une envie de modernité, de créer des liens entre tous les peuples à travers cette langue. »

    Le 20 mars prochain, Journée internationale de la Francophonie, le président de la République dévoilera son projet pour la langue française.

    ► [Portrait] Akiko Jean, une Japonaise qui a appris le français avec RFI, rfi, 14/2/2018

    ► Lire aussi : «La langue française n’est plus la propriété de la France», rfi, 13/2/2018

    www.monideepourlefrancais.fr/fr/

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.