GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    [Du côté de chez Mandela] Les petits soleils de Zakes Mda

    media La couverture de «Little Suns» de Zakes Mda. Penguin Random House South Africa

    « Evitons la culture du slogan », exhortait l’écrivain Njabulo Ndebele avant même la fin de l’apartheid. Cette ligne, Zakes Mda, né dans l’Eastern Cape en 1948, l’a suivie tout au long de sa carrière d’enseignant à l’université de l’Ohio aux Etats-Unis. Ce romancier affable est connu du public francophone.

    Grâce aux traductions de la regrettée Catherine Lauga, on lui doit Le pleureur (un homme empreint d’empathie dans un monde violent), Au pays de l’ocre rouge (évocation de la jeune voyante Nonqawuse qui provoqua la déchéance des Xhosas en 1856) et La madone d’Excelsior (relations clandestines dans le Karoo). Des extraits de sa production prolifique et de son théâtre figurent dans plusieurs revues littéraires.

    Il s’est risqué à des romans drôles comme Black Diamond, conçu au départ comme un scénario de film : un garde du corps noir doit protéger une juge blanche et rigoriste face aux intimidations de deux parrains de la prostitution.

    Son dernier roman* a reçu le prestigieux prix du Sunday Times. « Petits soleils », c’est le nom du héros, Malangana. Il est interprète dans l’entourage du roi des amaMpondomise, un groupe xhosa. Quand il rencontre une guérisseuse aborigène, elle lui objecte fermement que le soleil est unique. Mais il tient bon : chaque jour se lève avec un nouveau soleil, n’est-ce pas ?

    En Afrique du Sud au XIXe siècle, comme ailleurs, la vie de Roméo et Juliette était parsemée d’embûches, car rattrapée par l’histoire. En 1880, l’armée britannique réclame les régiments des amaMpondomise pour aller punir les Basothos. Le commandant de cercle Hamilton Hope se fait fort d’y parvenir. « Je suis confiant pour l’avenir, ces gens sont bien plus dociles et accommodants que je ne croyais », écrit-il dans un rapport officiel.

    Or, le roi perd son épouse et son deuil ne lui permet pas de guerroyer. Il propose son meilleur général, mais Hope se montre intraitable : on ne plaisante pas avec l’empire. Le roi a promis de conduire lui-même ses hommes au combat, il doit s’y tenir. Devant ses guerriers, le roi crie sa frustration, pris entre la coutume et la parole donnée à l’Anglais. Il hurle à ses troupes que le Blanc a gagné, désormais c’est lui qui sera leur roi. Six hommes, dont Malangana, se lèvent et massacrent Hope.

    Le roi s’enfuit chez les Basothos avec ses proches. Parmi eux, Charles Mda, grand-père de l’auteur. Capturé en 1903, le souverain est innocenté en 1906 du meurtre de Hope, mais néanmoins déchu de ses droits et assigné à résidence dans un village perdu.

    Au milieu des zigzags chronologiques, le roman s’attache à suivre Malangana dans ses pérégrinations. Le proscrit s’échappe à cheval. Mais à la mort de sa monture, il sombre dans la misère. Avec obstination il recherche la femme qu’il aime. Il tient à lui remettre le tamtam dont elle jouait jadis et qu’il a conservé. Après vingt-quatre ans de séparation, il finit par la retrouver, toujours aussi têtue, convaincue qu’il n’existe qu’un seul soleil. Ils tombent toutefois d’accord sur les étoiles : ce sont autant de petits soleils.

    Zakes Mda s’est emparé d’un épisode historique pour brosser un tableau intéressant et rare de la société xhosa. Il ne s’agit pas d’un peuple homogène, mais plutôt d’une juxtaposition de nations, à l’instar des populations d’Amérique du Nord avant la colonisation. Leurs relations avec les aborigènes sont distantes, mais il semble attesté qu’un roi, au XVIIe siècle, a désigné comme son héritier le fils de sa troisième épouse, une khoïsan.

    A travers ses accents poétiques, ses touches humoristiques, Mda laisse transparaître une grande émotion face à cette histoire qui le concerne.

    Pour un public sud-africain, certains mots comme lobolo (dot) ou ibandla (association) sont courants. Cependant l’usage extensif du vocabulaire xhosa rend la lecture plus ardue pour un francophone. Si une traduction voit le jour, il conviendra d’ajouter un glossaire et quelques notices culturelles. « Je veux t’épouser », dit le jeune Malangana à la petite guérisseuse qui rétorque « Pourquoi  ? » « Nous avons joué des jeux d’adultes, c’est pour envisager l’avenir ensemble. C’est bien pour ça que tu m’as laissé venir en toi, non ? » « Chez nous, on se marie d’abord et on se courtise ensuite », répond-elle.


    *Zakes Mda, Little Suns, Umuzi, 2015

    Tous les billets du blog littéraire de Georges Lory

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.