GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Culture

    Cinéma: les César 2018 sacrent Swann Arlaud, Albert Dupontel et Jeanne Balibar

    media Jeanne Balibar brandit son trophée lors de la 43e cérémonie des César, le 2 mars 2018. Philippe LOPEZ / AFP

    Ruban blanc à la poitrine, le cinéma français a affiché ce 2 mars sa mobilisation contre les violences faites aux femmes lors de la 43e cérémonie des César, qui a sacré 120 battements par minute sans oublier le réalisateur Albert Dupontel pour Au revoir là-haut.

    Les lauréats ont toutefois peu fait allusion à cette problématique lors de leurs remerciements, lors d'une cérémonie qui a sacré comme meilleur film 120 battements par minute de Robin Campillo, fresque sur les années sida à travers le combat de l'association Act Up.

    Le film, qui avait bouleversé le Festival de Cannes en y décrochant le Grand prix, a reçu au total six César, dont également ceux du meilleur espoir masculin pour Nahuel Perez Biscayart et du meilleur second rôle masculin pour Antoine Reinartz.

    Au Revoir là-haut, sur le destin de deux hommes pendant et après la Première Guerre mondiale, a lui reçu cinq trophées, dont celui de la meilleure réalisation pour Albert Dupontel, absent de la cérémonie.

    Face à Jean-Pierre Bacri ou Louis Garrel, le César du meilleur acteur est revenu à Swann Arlaud, 36 ans, pour son rôle d'éleveur angoissé confronté à une épidémie dans Petit paysan, premier film d'Hubert Charuel sur le monde agricole.

    Au total, Petit paysan a reçu trois prix, dont également celui du meilleur premier film et celui de la meilleure actrice dans un second rôle pour Sara Giraudeau.

    Jeanne Balibar meilleure actrice

    Le César de la meilleure actrice est de son côté revenu à Jeanne Balibar pour son interprétation troublante de la chanteuse Barbara dans le vrai-faux biopic de Mathieu Amalric sur l'inoubliable interprète de L'Aigle noir. En recevant son prix, l'actrice de 49 ans a évoqué « toutes ces choses dont nous parlons, graves, les graves emmerdements voire les graves délits », dans une allusion aux violences faites aux femmes.

    Dans le registre de la comédie, Le Sens de la fête d'Eric Toledano et Olivier Nakache a en revanche fait chou blanc malgré ses dix nominations. La soirée a aussi été marquée par des hommages aux disparus de l'an dernier, Jeanne Moreau, Danielle Darrieux, Jean Rochefort et Johnny Hallyday, dont la fille Laura Smet a fait une brève apparition pour remettre un César.

    L'actrice espagnole Penelope Cruz a reçu des mains de Pedro Almodovar un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, tandis que le César du meilleur film étranger est revenu à Faute d'amour du Russe Andreï Zviaguintsev, qui sera aussi en lice pour un Oscar ce 4 mars.

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.