GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Canada cherche à annuler un contrat d'armement de 15 milliards de dollars avec Riyad (Justin Trudeau)
    • Brexit: des «dégâts irréparables» en cas de second référendum, prévient Theresa May
    • Japon: une explosion dans un restaurant fait 42 blessés dans le nord du pays (autorités locales)
    • Conso: la quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable (UFC-Que Choisir)
    Culture

    Cinéma: «La forme de l’eau» sacré lors de la 90e cérémonie des Oscars

    media Guillermo del Toro brand deux des Oscars remporté par son film «la forme de l'eau», à Hollywood, le 4 mars 2018. REUTERS/Mario Anzuoni

    La 90e cérémonie des Oscars s’est déroulée dans la soirée du dimanche 4 mars à Los Angeles. La forme de l'eau, avec le prix du meilleur film, mais également 3 Billboards, les panneaux de la vengeance, qui a reçu deux récompenses, sont les grands vainqueurs d'une cérémonie marquée par plusieurs appels à la lutte contre les discriminations sexuelles et raciales.

    C'est l'histoire d'amour entre une femme de ménage et une créature aquatique dans l'Amérique des années 1960. La Forme de l'eau, de Guillermo del Toro, a raflé l'Oscar du meilleur film de l'année dimanche 4 mars à Los Angeles.

    Nominé 13 fois, la romance fantastique du cinéaste mexicain a remporté au total quatre prix, dont celui du meilleur réalisateur ou encore la meilleure musique, composée par le Français Alexandre Desplat.

    3 Billboards, les panneaux de la vengeance est l’autre grand gagnant de la soirée. Il décroche les statuettes de la meilleure actrice pour la prestation de Frances McDormand – une mère éplorée, bloc de colère froide implacable, suite au meurtre non élucidé de sa fille – et de meilleur second rôle masculin pour Sam Rockwell - un policier alcoolique, raciste et brutal.

    Coco, de Pixar, un hommage à la fête des morts mexicaine, a remporté les Oscars du meilleur film d'animation et de la meilleure chanson. C'est la 6e victoire d'affilée pour le groupe Disney.

    Chez les comédiens, Allison Janney a reçu le prix du meilleur second rôle féminin pour son incarnation de la mère abusive de la patineuse Tonya Harding dans Moi, Tonya. Quant à l'Anglais Gary Oldman, il remporte celui du meilleur acteur pour sa performance en Winston Churchill dans Les heures sombres. Une première pour lui.

    Lutte pour les droits des femmes

    Lors d'un des moments les plus forts de la nuit, Frances McDormand a appelé toutes les artistes féminines dans la salle, actrices, compositrices, productrices, scénaristes, réalisatrices, à se lever.

    « Nous avons toutes des histoires à raconter et des projets à financer », a insisté la comédienne de 60 ans, oscarisée pour la seconde fois. Et d'appeler les financiers de Hollywood à s'intéresser davantage aux projets portés par des femmes.

    Si toutes les femmes nommées à l’Oscar dans toutes les catégories pouvaient me faire l’honneur de se lever
    Frances McDormand, Oscar de la meilleure actrice 05/03/2018 - par Sophie Torlotin Écouter

    Comme à l'accoutumée, la cérémonie a été l’occasion de revenir sur les évènements de l’année écoulée, en particulier les scandales de harcèlement sexuel qui ont touché le milieu du cinéma.

    Y compris avec humour, à l’image de Jimmy Kimmel ; le présentateur a lancé la soirée en plaisantant sur la célèbre statuette dorée des Oscars, « homme le plus apprécié et respecté d’Hollywood ». Pour une bonne raison : « Il garde toujours ses mains visibles, ne dit jamais de gros mots et, surtout, n’a pas du tout de pénis » !

    Ce qui est arrivé à Weinstein aurait dû arriver depuis longtemps. On ne peut plus laisser impuni ce genre de comportement. Le monde nous observe, nous devons montrer l’exemple. Si nous arrivons à en finir avec le harcèlement sexuel, les femmes n’auront plus à y faire face que… tout le temps, à n’importe quel autre endroit où elles iront
    Jimmy Kimmel, lors de la 90è cérémonie des Oscars 05/03/2018 - par Eric de Salve Écouter

    Ces Oscars étaient les premiers depuis les révélations sur Harvey Weinstein, le producteur déchu accusé d'avoir harcelé ou agressé sexuellement une centaine de femmes, dont des stars comme Gwyneth Paltrow et Salma Hayek.

    Aux côtés d'Ashley Judd, l'une des premières à avoir parlé publiquement contre Weinstein, et d'Annabella Sciorra, qui accuse le producteur de l'avoir brutalement violée, Salma Hayek a présenté une vidéo contre les discriminations à l'encontre des femmes, des minorités sexuelles et ethniques.

    La cérémonie a également été marquée par des messages contre la politique anti-immigration du président américain Donald Trump et contre la politique réservée aux « dreamers », jeunes sans-papiers, par le président américain.

    A noter que le palmarès a récompensé un cinéaste noir, Jordan Peele, pour le scénario de son film d'horreur Get Out, satire du racisme bien-pensant. La romance homosexuelle Call me by your name a, elle, remporté l'Oscar du meilleur scénario adapté.

    Enfin, l'Oscar du meilleur film en langue étrangère est allé au chilien Une femme fantastique de Sebastian Lelio, porté par une actrice transgenre, Daniela Vega.

    Revivez l'ambiance de la 90e cérémonie des Oscars avec notre correspondant en Californie 05/03/2018 - par Eric de Salve Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.