GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Culture

    Avec «Le Prisonnier» de Peter Brook, «je n’ai jamais eu autant de liberté!»

    media « The Prisoner » (Le Prisonnier), mise en scène de Peter Brook, jusqu’au 24 mars au Théâtre des Bouffes du Nord, Paris. Simon Annand

    À 93 ans, Peter Brook, le grand metteur en scène britannique présente une nouvelle création au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris qu'il a longtemps dirigé. « The Prisoner », « Le Prisonnier », est le titre de cette pièce qu'il a écrite et mise en scène avec sa complice Marie-Hélène Estienne. L'histoire prend sa source dans une rencontre que le metteur en scène a eue en Afghanistan, il y a plusieurs années.

    Depuis 40 ans Peter Brook est hanté par l'image d'un homme qu'il a rencontré en Afghanistan et qui a élu domicile en face d'une prison. Ainsi est né Le Prisonnier. L'histoire d'un homme qui a tué son père, car il l'a surpris dans les bras de sa sœur. Inceste et parricide.

    Nous sommes en pleine tragédie grecque. Et surtout dans un conte initiatique. Le fils purge sa peine devant une prison. Il n'est pas enfermé dans les murs, mais à l'intérieur de lui-même. Il pourra partir quand il sera prêt, soit réparé de sa propre faute.

    « Avec Peter Brook, tu es libre de proposer »

    Sur scène, des sculptures naturelles, un tronc d'arbre, des branches, un peu de terre et des comédiens remarquables. Ery Nzaramba, qui joue l’oncle du prisonnier, est l'un d'eux : « Je n’ai jamais eu autant de liberté. La plupart de metteurs en scène te dirigent, mais avec Peter, tu es libre de proposer. Et cela ne s’arrête pas après la première représentation, parce que, si jamais il voit qu’il n’y a plus de développement, il va forcer le développement. Il va changer le texte, la scène, pour que ça reste vivant ! »

    Vivant et épuré. Au fil des mises en scène, Peter Brook sait garder l'essentiel au théâtre. Aucune fioriture. Un théâtral artisanal qui convoque le sacré. On sort de la pièce avec le sentiment d'avoir communié avec le monde.

    The Prisoner (Le Prisonnier), mise en scène de Peter Brook, jusqu’au 24 mars au Théâtre des Bouffes du Nord, Paris.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.