GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Culture

    Décès du photographe franco-iranien Abbas, figure de l'agence Magnum

    media Le photographe Abbas, en décembre 2013. Siegfried Forster / RFI

    Pendant près de 60 ans, il avait parcouru le monde entier pour couvrir les guerres et les révolutions. Le photographe franco-iranien Abbas est mort à Paris, mercredi 25 avril, à l'âge de 74 ans. C’est l’agence Magnum, pour laquelle il travaillait depuis 1981, qui a annoncé son décès.

    Abbas avait immortalisé Mohammed Ali courant sur un ring pour s’entraîner avant le mythique match contre George Foreman, en 1974 à Kinshasa, suivi Jacques Chirac en Corrèze en 1982, et surtout couvert de nombreux conflits au cours de sa carrière, dont les guerres au Vietnam, au Biafra, au Bangladesh, en Irlande du Nord, ou encore l’apartheid en Afrique du Sud.

    Né en 1944 en Iran, Abbas Attar avait logiquement photographié la Révolution islamique, de 1978 à 1980. Cette expérience puis la prise du pouvoir par les mollahs le marquent durablement. Il s’exile à Paris en 1980 et ne retournera en Iran que 17 ans plus tard.

    Il consacre des séries de clichés à la place de la religion dans la société comme la montée de l’islamisme à travers le monde. Il publie Allah O Akbar : un voyage dans l'Islam militant. Mais il s’intéresse aussi à la chrétienté, l’animisme ou le bouddhisme.

    Abbas, pilier de l’agence Magnum, intégré en 1981, se définissait comme un photoreporter. Mais c’était aussi - et peut-être surtout - un artiste qui disait : « Le photographe sera toujours celui qui écrit avec la lumière. »

    Relire : « C’est plus facile de couvrir un front au Moyen-Orient que de travailler à la Goutte d’Or », Abbas lors de l'ouverture de l'Institut des cultures d'Islam (ICI), rfi, 6/12/2013

    (Ré) écouter : Champagne pour Magnum! (Vous m'en direz des nouvelles)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.