GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Dak'Art: «L’Heure rouge» d'Emo de Medeiros

    media Parmi les lieux investis par la Biennale de Dakar, l'ancien palais de justice désaffecté. RFI / Sébastien Jédor

    La Biennale internationale d’art africain contemporain à Dakar prend possession de nombreux bâtiments publics. L’exposition internationale, regroupée sous le titre « L’Heure rouge », en hommage à une pièce de Césaire, se tient à l’ancien Palais de justice désaffecté. Parmi les artistes présents à Dak'Art, le Franco-Béninois Emo de Medeiros.

    Avec notre envoyé spécial à Dakar,

    Au centre du tribunal du Cap Manuel, une cour, des arbres, et tout autour d’anciennes salles d’audience. Dans l’une d’elles, Emo de Medeiros, boubou noir, casquettes noires, lunettes noires, met la dernière main à une installation monumentale.

    « La pièce est composée de plusieurs éléments : de miroirs dont certains portent des textes, de 24 caméras de surveillance et de quatre projections monumentales, ainsi que d’une bande-son. En face, on regarde un miroir : il y a des symboles du Fa, un système de philosophie et de divination ouest-africain, nigérian et béninois en particulier. »

    Des miroirs, des caméras, des néons, le pouvoir du Fa… Aspiration spirituelle, réflexion sur la technologie, mais aussi sur l’humain. « J’ai eu l’occasion de rencontrer un Monsieur qui était juge d’instruction dans la salle même où j’exposais. Et il y avait une sorte de superposition entre quelque chose d’éminemment humain, la Justice - surtout il s’agissait de la Cour correctionnelle - par l’art. »

    L’installation d’Emo de Medeiros couvre plus de 300 mètres carrés. Un défi dans un bâtiment à l’abandon : menuiserie, électricité, peinture… C’est sans doute l’œuvre qui a causé le plus de nuits blanches à l’artiste depuis longtemps.

    Emo de Medeiros dans la salle D de l’ancien Palais de justice de Dakar. RFI / Sébastien Jédor

    ► Lire aussi : Ouverture de la Maison Ousmane Sow: «une maison-sculpture» à Dakar, rfi, 3/5/2018
    Dak’Art, L’Heure rouge, 13e Biennale de l’art africain contemporain, du 3 mai au 2 juin 2018, à Dakar.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.