GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Aujourd'hui
Mardi 21 Août
Mercredi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Cannes: Marta Pajek, cinéaste en lice pour la Palme d’or des courts-métrages

    media La cinéaste polonaise Marta Pajek est avec « /// » en lice pour la Palme d’or des courts métrages au Festival de Cannes 2018. Siegfried Forster / RFI

    Elle a déjà préparé sa robe pour la cérémonie du palmarès ce samedi 19 mai au Festival de Cannes. La cinéaste polonaise Marta Pajek, 36 ans, est une des deux réalisatrices en lice pour la Palme d’or qui sera décernée à l'un des huit courts-métrages sélectionnés au Festival de Cannes 2018. En plus, son remarquable film de douze minutes intitulé « /// », est le seul film d’animation dans cette catégorie des grands talents du futur. Entretien.

    RFI : Votre titre /// est composé de trois barres obliques et le film démarre avec des variations géométriques. Pour vous, le cinéma fait-il partie des mathématiques ?

    Marta Pajek : Je suis définitivement inspirée par les mathématiques et des figures géométriques. /// fait partie d’un triptyque qui s’appelle Impossible Figures and other Stories. Ce projet est inspiré par le concept de la figure impossible. Cette figure peut être dessinée selon les règles de la perspective et de la géométrie, mais il est impossible de la construire en réalité. Elle repose sur des récits et des illusions. Donc, chacune des trois histoires est une histoire impossible. D’abord, cela a l’air simple, mais plus on approfondit, plus cela devient compliqué.

    L’amour entre un homme et une femme est aussi une figure impossible ?

    C’est une façon de le voir. Pour laisser la question ouverte, je la considère comme un sujet compliqué. Un sujet pour lequel on est probablement incapable de trouver une solution. A mon avis, il faut simplement reconnaître qu’il s’agit de quelque chose que nous devons en permanence explorer.

    Votre deuxième partie du triptyque semble être inspirée par Stanley Kubrick.

    En fait, // n’était pas inspiré par Stanley Kubrick, mais beaucoup de gens disent avoir cette impression, particulièrement par rapport à Shining. Pour eux, il y a une résonance entre les films, surtout concernant la deuxième partie, avec des changements permanents, des corridors et une femme-voyageur incarnant le rôle principal dans cette maison en changement permanent. La troisième partie de mon triptyque a lieu dans l’espace entre un homme et une femme. Cet espace entre leurs corps fait partie de cette figure impossible qui change continuellement. Pour la troisième partie, je me suis plus inspirée du théâtre japonais, le Kabuki, des masques…

    « /// », un film d’animation de la cinéaste polonaise Marta Pajek. Festival de Cannes 2018

    Votre style de dessiner et d’animer votre cinéma est très particulier. On voit une femme surgir d’une ligne, d’une plante ; la main de l’homme entre dans la peau, le corps de la femme... Comment décriviez-vous votre style ?

    Je pense que c’est un style assez minimaliste, dessiné avec un crayon. La ligne est l’élément central du dessin. Ce minimalisme me permet de jouer avec des illusions et des transformations, car le minimalisme laisse beaucoup de place pour des interprétations. Parfois, il y a juste une ligne ou un point où il faut imaginer ce que cela signifie. L’imagination de la personne qui regarde est au centre.

    Dans votre dessin animé, on trouve du noir, du blanc, un peu de couleur, mais surtout beaucoup d’émotions, entre désir et horreur. Une véritable autoroute d’émotion.

    Oui, /// est la partie la plus émotionnelle du triptyque. C’est une sorte de voyage où une émotion fusionne en permanence avec une autre, d’une manière très fluide. On est presque incapable de dire ce qu’on ressent par rapport à ces images. C’est comme dans une vraie relation entre un homme et une femme. Les vraies émotions sont souvent très mélangées et déguisées.

    Beaucoup de réalisateurs célèbres viennent de la Pologne : Kieslowski, Zulawski, Polanski, ou, parmi les plus jeunes, Jan P. Matuszynski… Quelle est la tradition de cinéma d’animation en Pologne ?

    Nous avons une grande tradition de cinéma d’animation, avec de très grands noms. Moi, par exemple, j’étais l’élève de Jerzy Kucia, l’un des maîtres polonais. Donc, j’ai l’habitude de dire que je me trouve sur des épaules de géants.

    Tout le monde attend le palmarès. Votre présence au Festival de Cannes 2018, qu’est-ce que cela a changé pour vous en tant que cinéaste ?

    C’est la première fois que je suis ici au Festival et c’était une énorme surprise d’avoir été sélectionnée. C’est une grande chose pour le film et le triptyque. Faire partie d’une sélection très restreinte de huit courts-métrages [parmi 3 943 films envoyés, ndlr] est un vrai plus pour le film. Cela apporte beaucoup de promotion et j’espère toucher ainsi un plus grand public.

    « /// », un film d’animation de la cinéaste polonaise Marta Pajek. Festival de Cannes 2018

    ► Visionnez des vidéos de Marta Pajek => viméo

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.