GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Midem: l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer Bach?

    media  
    Vincent Barreau, pianiste, diplômé de l’Institut Mines-Télécom et co-fondateur d’Aiva. Sébastien Jédor / RFI

    C'est un rendez-vous taillé autant pour les artistes que pour les hommes et les femmes d'affaires : le Midem, le Marché international du disque et de l'édition musicale, accueille à Cannes, dans son Midem Lab, des entreprises innovantes. Une start-up propose de la musique composée... par l'intelligence artificielle !

    Le résultat est bluffant et cette musique classique envoutante qu'on entend a été composée par les neurones d'un ordinateur à la puissance de calcul colossale, celui de la société Aiva (Artificial Intelligence Virtual Artist), fondée, il y a moins de deux ans, par deux frères, Pierre et Vincent Barreau et un de leurs amis, Denis Shtefan. Trois passionnés de musique, diplômés de l’Institut Mines-Télécom et de l'University College de Londres (UCL). À 27 ans, Vincent Barreau est le doyen des fondateurs d'Aiva :

    « On a dit à cette intelligence artificielle : apprends à partir de 30 000 compositions musicales des meilleurs compositeurs du monde comme Bach, Beethoven… Donc, ce cerveau s’est formé, l’interconnexion neuronale s’est effectuée et à la fin on est capable de composer des œuvres tout à fait uniques. Ce logiciel va déterminer les règles mathématiques de la musique et, en fait, prédire la note suivante. »

    La musique peut s'adapter au joueur

    Basé au Luxembourg, Aiva vient de lever, il y a six mois, 650 000 euros auprès d'investisseurs. La start-up dans l'intelligence artificielle vise le marché des musiques de film et aussi des jeux vidéo : « Vous avez des joueurs qui passent des centaines d’heures sur le même jeu vidéo. On pourrait très bien imaginer composer en live pour un joueur en fonction de ses interactions au jeu. Je décélère, j’accélère, et la musique peut s’adapter. »

    Aiva emploie aujourd'hui douze chercheurs en intelligence artificielle, de sept nationalités. Le chiffre d'affaires est secret, mais les clients s'appellent notamment Nvidia, un des leaders mondiaux des cartes graphiques et Vodafone, troisième opérateur mobile dans le monde...

    ► Lire aussi : Musique: Ouverture du Midem, largement tourné vers l’Afrique, rfi, 5/6/2018
    Le site officiel du Midem

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.