GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    «Tully», regarder Charlize Theron dans deux films simultanément

    media Charlize Theron dans « Tully » de Jason Reitman. Mars Films

    Est-ce l'effet de la Coupe du monde de football ? Seuls dix nouveaux films font leur apparition ce mercredi 27 juin en salles quand on peut en dénombrer une vingtaine certaines autres semaines dans l'année. Parmi eux, « Tully », le nouveau film du réalisateur américain Jason Reitman qui s'est fait connaître avec des comédies grinçantes comme « Thank you for smoking », sur l'industrie du tabac, ou « Juno », récit de la grossesse non désirée d'une adolescente. « Tully » parle de nouveau de maternité, mais sous un autre angle.

    Tully, c'est le nom de la bonne fée qui vient aider Marlo, une mère de famille quadragénaire au bout du rouleau. Pourtant, lorsque son frère, qui a fait fortune dans l'internet, propose de lui offrir une baby-sitter de nuit, Marlo commence par refuser. Puis, elle finit par faire appel à ses services.

    Regarder deux films simultanément

    Le film pourrait sembler terre-à-terre, mais le scénario réserve une surprise. « Tully est un film qui ne ressemble à aucun autre, avance le réalisateur Jason Reitman. La première fois que vous le voyez, vous pensez que c’est une histoire ordinaire. Mais, à la fin, vous vous rendez compte que vous avez vu deux films simultanément, comme un calque recouvrant la surface. »

    Charlize Theron en mère de famille quadragénaire

    Comme pour Monster, le rôle de meurtrière qui lui valut un Oscar en 2004, la sublime Charlize Theron n'a pas hésité à casser son image glamour. Lestée d'une vingtaine de kilos, le corps déformé par les grossesses, dévorant des chips, avachie sur un canapé, l'actrice sud-africaine se révèle très convaincante en mère de famille quadragénaire qui se demande ce qu'elle a fait de ses rêves de jeunesse.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.