GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Bon bilan pour le 72e Festival d’Avignon

    media La Cour d'honneur du Palais des papes pendant le Festival d'Avignon. Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

    Le 72e Festival d'Avignon, le plus important rendez-vous théâtral en Europe avec celui d'Édimbourg, s'est terminé ce mardi 24 juillet. Une édition qui s'est déroulée sous la thématique du genre et qui affiche une hausse de fréquentation, la meilleure depuis la nomination d'Olivier Py à la tête du festival.
     

    Le Festival d'Avignon s'est affirmé une fois de plus cette année comme un évènement en résonnance avec l'actualité et l'évolution des sociétés. Le thème du genre a mis en avant les problèmes liés à l'identité sexuelle. Qu'on soit femme, transgenre ou homosexuel.

    Ainsi, dans sa performance, Phia Ménard a dénoncé le poids du patriarcat et l'oppression qui en découle. Gurshad Shaheman a donné la parole à des migrants transgenres. François Chaignaud a dansé et chanté les grandes figures féminines de l'histoire de l'Espagne, l'une des pièces les plus poétiques du festival.

    Sous le signe de l’Odyssée

    Une des créations des plus réussies est sans doute La Reprise, de Milo Rau. Le metteur en scène suisse s'est emparé d'un fait divers : l'assassinat d'un homosexuel à Liège pour une pièce documentaire saisissante.

    La prochaine édition se déroulera sous le signe de l'Odyssée, au sens littéral, mais aussi dans le sens des « odyssées contemporaines, des réfugiés, de l'accueil de l'Autre », a précisé Olivier Py le directeur du festival. Il y aura aussi une pièce de Kirill Serebrennikov, le metteur en scène et cinéaste russe assigné à résidence.

    Plus de public, pas assez de subventions

    Enfin si le festival connaît par apport à l’année dernière une hausse, le taux de fréquentation a augmenté de 91 à 95 pour cent, il est aussi plus court chaque année, faute de réajustement des subventions publiques sur le coût de la vie.

    Notre dossier spécial Festival d'Avignon 2018

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.