GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Aujourd'hui
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Ukraine: les bureaux de vote ont ouvert pour le second tour de l'élection présidentielle qui oppose Petro Porochenko à Volodymyr Zelenskiy
    Europe

    Mort de Bernardo Bertolucci, le «dernier empereur» du cinéma italien

    media Bernardo Bertolucci a réalisé 18 films entre 1962 et 2012, dont des long-métrages considérées comme des oeuvres majeures du cinéma, comme «Le Dernier empereur» ou «Le Dernier tango à Paris». Valerie MACON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

    Le réalisateur italien Bernardo Bertolucci, auteur notamment du « Dernier empereur » et du « Dernier Tango à Paris », est mort à Rome à l'âge de 77 ans.

    Bernardo Bertolucci, considéré comme l'un des derniers géants du cinéma, avait remporté l'Oscar du meilleur réalisateur en 1988 pour Le Dernier Empereur. Créateur fécond, il est l’auteur d’une œuvre riche de 18 films qui court de 1962 à 2012.

    Bernardo Bertolucci était aussi l'un des rares réalisateurs italiens à avoir beaucoup tourné à l'étranger. A Paris, décor de son dernier film, The dreamers (2003), mais aussi la Chine avec Le Dernier Empereur, l'Afrique avec Un thé au Sahara ou encore le Bhoutan avec Little Buddha. Mais qu’il tourne à Tanger, à Rome ou dans la Cité interdite, ses thèmes restent les mêmes : la solitude, les élans charnels, les jeux de l’amour et de la politique.

    Ce n'est pas comme le vin [...], il n'est pas sûr que le passage du temps fasse du bien au film».

    Bernardo Bertolucci, cinéaste, lors d'une conférence de presse à Cannes en 2011 26/11/2018 Écouter

    Sans concession et transgressif

    Ses premiers long-métrages Prima della rivoluzione (1964, prix de la critique à Cannes) ou La Stratégie de l’araignée sont très intellectuels, introspectifs, très référencés. A l’image de son maître Pier Paolo Pasolini, le jeune Bernardo porte un regard sans concession sur son pays et ses intellectuels.

    Né le 16 mars 1941 à Parme, cité raffinée du nord de l'Italie, Bernardo Bertolucci a grandi dans un milieu aisé. Il a la révélation du cinéma en voyant La Dolce Vita de Federico Fellini. Son père, poète, professeur d'histoire et critique de cinéma, lui offre sa première caméra 16 mm à 15 ans.

    Le scandale du Dernier tango

    Bertolucci est aussi celui par qui le scandale et la polémique sont arrivés avec Le Dernier tango à Paris, réalisé en 1972. Véritable légende vivante, Marlon Brando y interprétait un de ses derniers rôles. Une scène de sodomie avait fait scandale et provoqué l'interdiction du film en Italie. L’actrice Maria Schneider, alors âgée de 19 ans, en avait été profondément marquée. Le réalisateur avait raconté par la suite que l'actrice n'avait pas été complètement avertie avant le tournage du contenu de cette scène.

    En un film, Bertolucci est devenu l’enfant prodige et sulfureux du cinéma italien. Il va dès lors alterner entre productions monumentales comme 1900 (Novecento), une de ses œuvres majeures qui embrasse près d'un siècle de lutte des classes dans la riche plaine du Pô à travers le destin de deux amis d'enfance, et des films à plus petit budget, sans jamais perdre de son esprit transgressif.

    « C'était le dernier empereur du cinéma italien, le seigneur de toutes les fresques et de toutes les frasques. La fête est finie : il faut être deux pour danser le tango », a déclaré lundi Gilles Jabob, ancien président du Festival de Cannes qui avait remis une palme d'honneur à Bertolucci en 2011.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.