GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    Culture

    « Une affaire de famille » de Hirokazu Kore-eda, la Palme d’or japonaise

    media « Une affaire de famille » de Hirokazu Kore-eda. WildBunch

    C’est le film qui a décroché la Palme d’or au dernier Festival de Cannes. Après avoir triomphé au Japon, « Une affaire de famille » du réalisateur Hirokazu Kore-eda est sorti cette semaine en salles en France.

    Ils sont cinq à se tasser dans une maison d'une pièce coincée entre les grattes ciels tokyoïtes : une grand-mère, un couple, une jeune femme, un petit garçon et bientôt une fillette de 5 ans recueillie un soir alors qu'elle traine seule dans le froid... Un groupe qui a toutes les apparences d'une famille, mais dont on va découvrir petit à petit que ces marginaux se sont choisis.

    Avec ce treizième long métrage, Hirokazu Kore-eda s'attaque à deux tabous de sa société : les liens du sang et l'amoralité du chapardage érigé ici en mode de survie. Le cinéaste quinquagénaire camoufle sa colère sous des dehors de tendre chronique familiale.

    « Cela me choque beaucoup »

    « Il n’était pas question d’exprimer cette colère de manière frontale. Mais je dois admettre que je ressens un certain malaise quand je vois ce qui se passe dans la société japonaise à l’heure actuelle : il y a à l’égard des plus démunis un manque de considération et de bienveillance. Cela me choque beaucoup. Des tendances conservatrices prennent le dessus dans le pays. La famille est vue de façon extrêmement rigide. C’est contre cela que je me bats. »

    Au Festival de Cannes, Hirokazu Kore-eda a décroché la Palme d'or, la première palme japonaise depuis L’Anguille (Unagi), de Shōhei Imamura, en 1997. Une reconnaissance méritée tant son cinéma apparaît délicat, sensible et profond. Les spectateurs chinois et japonais ne s'y sont pas trompés. Une affaire de famille est l'un des grands succès du cinéma japonais cette année avec plus de 54 millions de dollars de recettes.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.