GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La polémique autour de Léonard de Vinci

    media Des visiteurs du Louvre à Paris prennent des photos de La Joconde de Léonard de Vinci. Photo prise en décembre 2018. REUTERS/Charles Platiau

    Il était artiste, astronome et architecte, philosophe et visionnaire, scientifique et inventeur de génie : Léonard de Vinci, né en 1452 en Toscane, décédé en 1519 en France et dont on célèbre cette année les 500 ans de la mort, est au cœur d'une polémique politique. Avec la déclaration : « les Français ne peuvent pas tout avoir », le gouvernement italien a remis en question un accord de prêts signé avec le musée du Louvre en 2017. Celui prévoyait la quasi-totalité des tableaux de l'artiste conservés dans les musées nationaux italiens.

    Léonard de Vinci a 64 ans lorsqu'il traverse les Alpes, à dos de mulet, apportant avec lui ses toiles majeures, dont La Joconde, pour rejoindre les bords de la Loire en 1516.

    « Il était invité par François Ier qui, à l’époque, était duc de Milan, explique Jean d'Haussonville, directeur du Domaine de Chambord. Et Léonard de Vinci cherchait une sorte de mécène. Il avait même exploré la possibilité d’aller travailler pour l’Empire ottoman. Et à l’époque, François Ier, qui était au début de son règne, était plein d’admiration pour les artistes italiens. »

    Une nouvelle esthétique

    À travers l'Italie, la France découvre une nouvelle esthétique, un nouvel art de vivre qu'elle importe dans le Val de Loire. C'est l'aube de la Renaissance française avec la rénovation des châteaux royaux de Blois et d’Amboise où repose aujourd'hui Léonard de Vinci, l'artiste qui a aussi inspiré les plans du célèbre Château de Chambord.

    « Nous serons les seuls hors de Paris à présenter des manuscrits originaux de Léonard de Vinci qui viennent du Codex Atlanticus, des dessins d’architecture, remarque Jean d’Haussonville. C'est comme une enquête policière pour voir quelle est la part d'influence que Léonard de Vinci a pu avoir sur la conception de Chambord. »

    Aujourd'hui le plus grand château de la Renaissance dans le monde, Chambord, s'associe à une opération gigantesque qui réunit quelque 500 événements destinés à célébrer Léonard de Vinci.

    Léonard de Vinci invente le futur

    « Ce n'est pas un moment où l’on va muséographier ces châteaux, ces parcs et ces jardins, affirme François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire. Chacun de ces villages, de ces bords de Loire se met en création. On va retrouver des concerts, des expositions, des colloques. Et au-delà de cela, Léonard de Vinci est un immense scientifique-technologue qui passe de la science à des objets volants, qui invente le futur. Sa démarche est celle de l’ouverture, celle de l’Europe et ça a beaucoup de sens aujourd’hui. »

    500 ans après sa mort, cet esprit libre est au centre d'une querelle diplomatique européenne. La sous-secrétaire d'État à la culture italienne, issue du parti d'extrême droite La Ligue, remet en cause le prêt de tableaux de Léonard de Vinci pour la grande rétrospective au Louvre - en dépit d'un accord conclu en 2017 prévoyant de faire voyager à Paris la quasi-totalité des toiles détenues par l'Italie, soit quatre ou cinq panneaux sur bois. En contrepartie, le Louvre s'engageait à prêter des œuvres du peintre Raphaël pour une exposition à Rome en 2020.

    « Les Français ne peuvent pas tout avoir »

    En déclarant que « ce prêt placerait l'Italie à la marge d'un événement culturel majeur » et que « les Français ne peuvent pas tout avoir », le gouvernement italien s'attaque à une pratique très courante entre musées et déchaîne une vague de nationalisme dans le pays. Certains allant jusqu'à exiger le retour de la Joconde en Italie.

    « Cette querelle est un peu ridicule dans la mesure où Léonard de Vinci a été chassé d’Italie pour homosexualité, fait savoir Stéphane Bern, ambassadeur des célébrations autour de Léonard de Vinci. Donc, il était accueilli par le roi de France qui était plus ouvert sur la question des mœurs et lui a permis de venir avec ses œuvres, donc elles nous appartiennent parce qu’elles ont été achetées par la France. Donc, on a un acte de propriété. »

    Des grandes expositions à Florence, Milan et Paris

    Le Louvre détient aujourd'hui la plus importante collection de peintures de Léonard de Vinci dans le monde : cinq sur la quinzaine de tableaux reconnus, ainsi que vingt-deux dessins. Sa grande rétrospective n'est prévue qu'à la fin d'octobre pour ne pas faire d'ombre aux célébrations de Florence et Milan qui culminent au mois de mai, mois du décès de ce grand humaniste universel qui se serait probablement retourné dans sa tombe dans la chapelle du Château d'Amboise. En attendant une issue de cette querelle diplomatique, les négociations entre l'Italie et la France continuent en interne.

    Reportage : Léonard de Vinci – célébrations et polémique
    Reportage : Léonard de Vinci - célébrations et polémique 03/01/2019 - par Carmen Lunsmann Écouter

    La grande rétrospective de Léonard de Vinci au Louvre à Paris est prévue du 24 octobre 2019 au 24 février 2020.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.