GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Mars
Lundi 18 Mars
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
Aujourd'hui
Vendredi 22 Mars
Samedi 23 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    «In My Room», le monde post-apocalyptique d’Ulrich Köhler

    media Hans Löw (Armin) dans «In My Room», film allemand du réalisateur Ulrich Köhler. Pandora Film

    Le film sort mercredi 9 janvier en salles en France et nous vient d’Allemagne, de Berlin plus précisément. Dans « In My Room » (« dans ma chambre »), Ulrich Köhler plonge son héros dans un monde post-apocalyptique où il devra apprendre à survivre.

    À 49 ans, Ulrich Köhler est considéré comme l’un des piliers du cinéma d’auteur allemand. Depuis ses débuts en 2002, ses films sont toujours célébrés et récompensés dans les festivals internationaux. Entre autres à Cannes, où In My Room a été accueilli avec enthousiasme. Un enthousiasme à la hauteur de la surprise qui attend le spectateur au premier tiers de la projection.

    Jusque-là, on suivait les tribulations du héros, Armin, quadragénaire vivotant dans un appartement lugubre de banlieue. Mais voilà que survient l’impensable, l’apocalypse, un monde vidé de ses habitants. Magasins, maisons et rues totalement déserts. Seuls subsistent les animaux et Armin. Ce virage fantastique fait du héros une sorte de naufragé. Va-t-il s’effondrer ? Bien au contraire.

    Entre réalisme et science-fiction, Ulrich Köhler explore la solitude des humains, mais aussi leur incroyable capacité de réinvention, dans la plénitude d’une nature enfin reconquise.

    ► Lire aussi : La cinéaste allemande Valeska Grisebach: «Le western est un genre universel», rfi, 28/5/2017

    ► Lire aussi : «Aus dem Nichts», un Fatih Akin très politique, rfi, 26/5/2017

    ► Lire aussi : Maren Ade: «L’humour vient souvent d’un désespoir», 16/5/2016

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.