GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Lundi 21 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 23 Janvier
Jeudi 24 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/Fichage ethnique: la Ligue inflige au PSG une amende de 100000 euros
    • L'astronaute Thomas Pesquet devrait retourner «très bientôt» dans l'espace (ministre)
    • Disparition de Sala: les opérations de recherche ont été suspendues (police)
    • France: les forces de l'ordre qui utilisent des LBD seront équipées de caméras-piétons dès samedi (Castaner)
    • Venezuela: le vice-président américain, Mike Pence, adresse un message de solidarité à l'opposition vénézuelienne
    • Dopage : Pas de nouvelles sanctions, la Russie reste sous surveillance (Agence mondiale anti-dopage)
    • Un Palestinien tué par un tir de char israélien (ministère à Gaza)
    Afrique

    «Forgiven», vérité et réconciliation en Afrique du Sud

    media Forest Whitaker dans « Forgiven », film de Roland Joffé. Saje Distribution

    Après avoir documenté le génocide khmer au Cambodge dans « La déchirure », ou les crises de conscience de jésuites en Amérique du Sud dans « Mission », le réalisateur britannique Roland Joffé braque ses projecteurs sur l'Afrique du Sud. Son nouveau film « Forgiven » (« pardonné »), qui sort ce mercredi 9 janvier sur les écrans français, met en scène le face-à-face entre un homme bon et un tueur raciste... Soit Desmond Tutu, l'archevêque présidant la Commission vérité et réconciliation en 1995, et Piet Blomfield, un assassin condamné à la prison à perpétuité.

    Pousser des criminels, hommes de main de l'apartheid, à avouer leurs exactions, et obtenir ainsi le pardon des familles de victimes, c'était l'objectif de la Commission vérité et réconciliation voulue par Nelson Mandela qui en avait confié la présidence à l'archevêque Desmond Tutu en 1995.

    Si le prélat, âgé aujourd'hui de 87 ans, existe réellement, le criminel du film est fictif. Roland Joffé adapte une pièce de théâtre pour bâtir cette confrontation. Le tueur raciste en quête de rédemption est interprété par l'Australien Eric Bana.

    Et c'est un acteur afro-américain de 57 ans qui incarne Desmond Tutu : Forest Whitaker. Certains médias sud-africains ont regretté ce choix. Mais Roland Joffé y tenait : « Forest est une espèce de génie. La communauté noire en Amérique a gardé l’esprit de la liberté. J’ai vu cela avec Desmond Tutu. Et je pense que c’est pour cette raison que Forest a bien compris Tutu d’une manière très profonde. »

    Un personnage presque sur mesure pour Forest Whitaker qui a créé une ONG et qui est également depuis 2014 l'envoyé spécial de l'Unesco pour la paix et la réconciliation.

    ► A écouter : Le réalisateur Roland Joffé est notre Invité Culture du 9/1/2019

    ► A lire aussi : L'Afrique du Sud se déchire au cinéma, rfi, 4/6/2013

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.