GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Aujourd'hui
Jeudi 25 Avril
Vendredi 26 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Musique: disparition du compositeur Michel Legrand

    media Le compositeur Michel Legrand dirigeant un orchestre symphonique qui interprétait ses musiques les plus connues en mars 2017, salle Pleyel. ©RFI/Edmond Sadaka

    Avec la disparition du compositeur Michel Legrand à l'âge de 86 ans, c'est un chapitre de cinquante années de musique et de cinéma qui se tourne. Auteur de musiques de films célèbres, couronné par de nombreuses récompenses, infatigable compositeur et arrangeur, Michel Legrand a travaillé avec les plus grands et préparait encore une série de concerts pour le printemps à Paris.

    Michel Legrand le disait lui-même: « Depuis que je suis enfant, mon ambition a été de vivre entouré par la musique ». Il y sera parvenu jusqu'aux derniers instants de sa vie.

    Né en 1932 dans une famille de musiciens, il entre au conservatoire à 10 ans et c'est son père qui lui fera découvrir l'univers de la chanson et du jazz. Dès la fin des années 50, il enregistre à New York avec Miles Davis ou John Coltrane, rien que ça !

    Faire fonctionner ensemble différents langages

    « Comme il estné en 1932, en 44-45 il est adolescent. Il va prendre de plein fouet la révolution du jazz moderne, du Be-bop, qui va l’enthousiasmer, nous rappelle Stéphane Lerouge, directeur de la collection «Ecouter le cinéma» chez Universal Music et co-auteur de la biographie du compositeur J'ai le regret de vous dire oui (Fayard). Il se dit : ‘mais finalement j’adore le jazz et j’aime aussi la musique symphonique’ ; il se dit que finalement il n’y a pas à choisir... que, peut-être, il peut trouver une solution pour faire fonctionner ces différents langages en une seule voix qui serait la sienne, enrichie en plus par la pop, la variété, etc. Et c’est ça, déjà, sa première *œuvre* de révolution, qui l’amène forcément, d’un point de vue générationnel, à la nouvelle vague au début des années 60 ».

    Mais dans le cinéma, la Nouvelle Vague s'apprête à déferler et elle emporte Michel Legrand, désormais compositeur attitré d'Agnès Varda (dans le film Cléo de 5 à 7), Jean-Luc Godard (Une femme est une Femme) et bien sûr Jacques Demy. Avec lui, Michel Legrand révolutionne le film musical.

    Dans les Parapluies de Cherbourg, les dialogues sont entièrement chantés, l'action se passe dans le monde d'aujourd'hui. Les comédies musicales ne seront plus jamais les mêmes. «... Un film, là aussi, révolutionnaire, puisque pour la première fois c’est toute une longue continuité chantée et dans cette continuité, justement, il y a des choses qui sont très lyriques et des choses plus rythmiques, plus jazz… C’est un pulvérisateur de frontières, un dynamiteur de frontières», salue encore Stéphane Lerouge.

    Dans un style plus classique, lyrique et romantique, les bandes originales de L'Affaire Thomas Crown, Un Eté 42 et Yentl valent 3 Oscars à Michel Legrand.

    Au total, le compositeur est l'auteur de plus de 150 partitions... Jusqu'à ces derniers mois. Il avait réécrit une partie d'un des ses thèmes les plus connus, Peau d'Ane, pour son adaptation au théâtre Marigny. Un spectacle toujours à l'affiche. Et il préparait une série de concerts pour le printemps.

    Biographie complète de Michel Legrand sur le site de RFI-Musique

    Gregory Monro: «pour moi Michel Legrand, c'est un compositeur avant tout... avant tout un jazzman»

    Auteur d'un documentaire diffusé récemment sur la chaîne Arte: «Michel Legrand, sans demi-mesure»

    26/01/2019 - par Edmond Sadaka Écouter

    Emmanuel Macron salue la mémoire d'un « inépuisable génie »

    Emmanuel Macron a pour sa part salué la mémoire de Michel Legrand, louant un « inépuisable génie », « féru de jazz », dans un communiqué. « Ses airs inimitables qui nous trottent dans la tête et se fredonnent dans la rue sont devenus comme les bandes originales de nos vies, a poursuivi le président de la République. Ils sont aujourd'hui les mélodies d'une époque. »

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.