GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    «Un grand voyage vers la nuit», une expérience rare de cinéma

    media « Un grand voyage vers la nuit », du réalisateur chinois Bi Gan. Bac Films

    Ce film en 3D nous emmène en Chine. « Un grand voyage vers la nuit » est signé par un réalisateur de 28 ans. Bi Gan a été révélé en 2015, avec « Kaili Blues », couronné par le prix du Meilleur réalisateur au Festival de Locarno. En Chine ou il est sorti fin décembre, le film a engrangé plus de 260 millions de yuans (33 millions d’euros), soit plus que certains blockbusters. Il sort ce mercredi 6 février dans les salles françaises.

    C’est un film complètement hypnotique, une expérience de cinéma comme on en vit rarement en salles. Un grand voyage vers la nuit commence comme un film noir : un jeune homme retourne dans sa ville natale, car il recherche celle qu’il a jadis aimée.

    Au fil de sa quête, il rencontrera une femme fatale en robe de soie verte. En la suivant, il entre dans un tunnel qui le fait passer, telle Alice au pays des merveilles, dans une autre dimension.

    Du jamais vu au cinéma

    À l’égal de son maitre Wong Kar-wai, Bi Gan est un virtuose de la mise en scène. Il nous entraine dans un univers nocturne d’escaliers enchevêtrés, de flammes chatoyantes, de rencontres bizarres.

    Son film entrelace les rêves, les souvenirs et les rencontres autour d’une enquête rendue à dessein incompréhensible, peu importe, tout est magnifique dans son film : la lumière, les couleurs, les mouvements de caméra, fluides et enveloppants. Ils font peu à peu glisser le spectateur dans une douce rêverie qui culmine avec le plan séquence final : plus d’une heure en 3D - du jamais vu au cinéma.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.