GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    «Sunset», le cinéaste hongrois Laszlo Nemes nous montre nos limites

    media Scène du film « Sunset », réalisé par Laszlo Nemes. Ad Vitam

    Son premier film, « Le Fils de Saul » qui se déroulait dans un camp de concentration, lui a valu un Oscar et le Grand prix du Festival de Cannes. Le réalisateur hongrois Laszlo Nemes est de retour avec « Sunset ». Cette fois, l'action se déroule juste avant la Première Guerre mondiale à Budapest. L'Empire austro-hongrois est sur le point de s'effondrer, l'Europe sombrera bientôt dans la barbarie. Un troublant parallèle avec l'époque actuelle.

    Budapest, 1913. Une mystérieuse jeune fille, Irisz, revient dans l'atelier de confection de chapeaux autrefois tenu par ses défunts parents. Aux lisières de la ville grouillent des sociétés secrètes, tendance anarchistes. Sunset, c'est le crépuscule d'une civilisation.

    « C’est le cœur de l’Europe qui est en train de trembler, explique le réalisateur Laszlo Nemes. On passe d’une promesse d’une civilisation brillante, avec un bouillonnement culturel, artistique, scientifique extraordinaire à une forme de suicide. »

    Aveugle face aux menaces d’auto-destruction

    La haute bourgeoisie et les têtes couronnées défilent dans cette fabrique de chapeaux de Budapest. Une microsociété codifiée et futile, aveugle face aux menaces d'auto-destruction. Faut-il y voir une parabole de l'Europe centrale actuelle, en proie aux nationalismes ? Réponse de Laszlo Nemes :

    « Quand on fait un film qui se passe dans le passé, on fait un film sur le présent. Nous sommes peut-être un peu trop fascinés et amoureux de la technologie que nous avons produite. Nous nous mentons un peu à nous-mêmes sur notre puissance et les capacités que nous avons à tout comprendre. »

    Une menace diffuse

    Dans Sunset, Laszlo Nemes ne donne pas toutes les clés au spectateur.
    L'héroïne, Irisz, est filmée en plan serré, la menace est diffuse... « Trop de films sont tournés comme des matches de foot, avec une caméra toujours placée au bon endroit pour montrer la balle », regrette le réalisateur hongrois qui veut au contraire « montrer au spectateur ses propres limites ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.