GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Mai
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Aujourd'hui
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Le Musée d’Orsay donne enfin un nom aux «modèles noirs»

    media «Etude d’après le modèle Scipion» (1866-1868), dit aussi «Le Nègre Scipion», de Paul Cézanne. Photo: Joao Musa / Museu de Arte de Sao Paulo. «Jeune Noir à l’épée» (1848-1849), de Pierre Puvis de Chavannes. Photo: Musée d’Orsay, Dist. RMN Exposition «Le Modèle noir» au Musée d’Orsay

    C’est une exposition pionnière en France : « Le Modèle noir, de Géricault à Matisse », au Musée d’Orsay à Paris. Pour la première fois, un grand musée français s’intéresse à la représentation des Noirs dans les Beaux-Arts, sujet étudié depuis plusieurs décennies aux États-Unis. Une exposition d'art presque autant que d'histoire, tant elle met également en lumière la présence de Parisiens noirs depuis le XIXe siècle.

    Ils s'appelaient Madeleine, Joseph, Jeanne Duval, muse de Baudelaire... Certains ont connu la célébrité, comme les Dumas. Dès le XIXe siècle, des personnalités noires s'imposent dans les milieux du spectacle et du cirque : du clown Chocolat, filmé par les frères Lumières, à l'acrobate Miss Lala, que Degas représente en plein exploit. Sans parler de Josephine Baker ou ces égéries de la bohème parisienne des années 1920 comme Aïcha Goblet, peinte par Félix Vallotton.

    ► Lire aussi : Joséphine Baker, la banane de la première icône noire

    Les Parisiens noirs

    « Il n’existait pas de statistiques ou de recensement racial ou ethnique à l’époque, souligneIsolde Pludermacher, l'une des commissaires de l'exposition. Donc, finalement, c’est grâce aux œuvres d’art que l’on peut avoir devant nous le témoignage visible de la présence de ces Parisiens noirs dès le XIXe siècle. Et nous avons fait le choix de montrer beaucoup de documents historiques. Bien souvent, on est parti des œuvres d’art, on a retrouvé la trace du modèle dans la communauté parisienne de l’époque. »

    ► Lire aussi : «The Color Line», une réévaluation des artistes africains-américains

    La servante noire du célèbre tableau « Olympia »

    Et c'est ainsi que Laure est sortie de l'anonymat. Elle habitait rue de Vintimille, à Paris, nous dit le carnet de notes du peintre Manet, exposé à côté de son célèbre Olympia. Dans ce tableau de 1863, Laure, c'est la servante noire qui tend un bouquet à une prostituée blanche. Sur Victorine Meurent, tout a été écrit. Sur Laure, pas un commentaire. C'est d'ailleurs le point de départ de cette exposition. Elle vise aussi à redonner un nom, une identité à ces nombreux modèles noirs qui posèrent dans les ateliers dès la Révolution.

    « Olympia » (1863), d’Edouard Manet. Paris, musée d’Orsay. © Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

    Écouter aussi le Rendez-vous Culture du 5 avril, dédié à l’exposition « Le modèle noir »

    ► Le modèle noir, de Géricault à Matisse, exposition au Musée d’Orsay, à Paris, jusqu'au 21 juillet.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.