GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Culture

    Les Rencontres du film court, plus gros évènement cinéma de l’océan Indien

    media Le réalisateur malgache Laza est le directeur des Rencontres du film court. RFI/Laetitia Bezain

    À l’affiche de la 14e édition du festival, une centaine de films issus de la Grande île, entre autres. Le milieu du cinéma malagasy, plein de vitalité artistique, a pourtant du mal à se structurer. Le thème de l’édition 2019 est d’ailleurs la professionnalisation.

    À l’écran, un petit garçon cherche son père, poursuivi par un monstre. La salle retient son souffle, émue par ce court métrage d’animation. Le film a eu le Prix du jury lors de la dernière édition du Fespaco.

    Pour Laza, le directeur des Rencontres du film court (RFC), le cinéma malgache se distingue par sa poésie décalée. « On est loin de l’Afrique continentale, donc les Souleymane Cissé, les ainés, les pionniers du cinéma africain, le Malgache – s’il ne s’intéresse pas vraiment au cinéma africain – c’est un peu loin de lui. Donc nous, nos références c’est ce qu’on voit sur YouTube, à la télé. On n’a pas vraiment de références, même si on a des grands cinéastes comme Raymond Rajaonarivelo. »

    Depuis 14 ans, les RFC sont une plateforme de diffusion de films, mais pas que. Grâce à un fonds d’aide, ce festival peut aussi produire des films pour les distribuer à l’international. Un travail de longue haleine pour mieux diffuser la création malgache.

    Pour Raymond Rajaonarivelo, un réalisateur emblématique de Madagascar, « le cinéma est un facteur de développement », ce que n’ont « pas encore compris » les autorités, d’après lui. « On a un gouvernement qui ne sait pas ce que c’est que le cinéma, tout simplement, et qui n’aide personne », déplore-t-il.

    350 films vont être diffusés d’ici au clap de fin du 27 avril.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.