GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • ND de Paris: rebâtir la charpente en bois est «probablement la bonne solution», estime un des architectes en charge de sa restauration
    • Télécommunications: Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Mike Pompeo
    • Présidentielle au Malawi: le chef de l'Etat sortant Peter Mutharika en tête (résultats officiels partiels)
    • La justice européenne rejette le pourvoi de Mme Le Pen qui contestait le remboursement de 300 000 euros au Parlement européen
    • Le gouvernement britannique repousse le vote des députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit prévu début juin
    • Mondiaux d'athlétisme au Qatar : Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG, mis en examen pour « corruption active » (source judiciaire)
    • Décès de la Britannique Judith Kerr, auteure du célèbre «Tigre qui s'invita pour le thé», à l'âge de 95 ans (maison d'édition)
    • Contraint de se passer d'Android, Huawei prépare son propre système d'exploitation pour la fin de l'année (CNBC)
    • États-Unis: une tornade fait trois morts à Golden City dans le Missouri (autorités)
    • Huawei: «protestation solennelle» de Pékin auprès de Washington (ministère)
    • France: la loi Pacte prévoyant la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) a été promulguée (Journal officiel)
    • Commerce international: la Chine déclare attendre de la «sincérité» des États-Unis avant de reprendre les négociations
    France

    Jean-Pierre Marielle, disparition d'une icône du cinéma français

    media Jean-Pierre Marielle, ici en 2012, à son domicile de Boulogne-Billancourt. JOEL SAGET / AFP

    Le comédien Jean-Pierre Marielle, inoubliable interprète de Monsieur de Sainte-Colombe dans Tous les matins du monde (1991) et grande figure du cinéma et du théâtre français, est décédé mercredi 24 avril à l'âge de 87 ans, a annoncé sa famille.

    « Agathe Marielle a la tristesse d'annoncer que son mari, l'acteur Jean-Pierre Marielle, s'est éteint le 24 avril à 16h24, à l'hôpital des Quatre Villes à Saint-Cloud des suites d'une longue maladie. Les obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité », a annoncé son épouse dans un communiqué.

    Une voix caverneuse et gouailleuse inoubliable, une de ces figures mâles qu'on imagine se moquer du monde dans les bistrots parisiens. Cinémathèque hexagonale à lui tout seul, incarnant une France populaire, Jean-Pierre Marielle a joué dans plus de cent films, comiques et tragiques, d'auteur et grand public, et d'innombrables pièces et téléfilms.

    Un de ses plus célèbres rôles au cinéma fut celui de Monsieur de Sainte-Colombe dans Tous les matins du monde d'Alain Corneau (1991). « J'ai été dans tous les genres avec des gens qui ont très bon genre », disait-il avec l'humour de celui qui, désabusé, prétendait être revenu de tout et de tous... Sauf des jolies femmes, comme il le montre si bien dans la tragi-comédie Les Galettes de Pont-Aven de Joël Séria (1975).

    De grande taille, larges épaules, moustache fournie, barbe poivre et sel, regard ironique, narquois, il aimait bien jouer les sales bonhommes, les beaufs bêtes et méchants, cyniques. « Pour un acteur, ce n'est pas très intéressant de jouer un type sympa. L'instabilité, le trouble sont beaucoup plus riches », expliquait-il.

    « Vous aimez qu'on vous emmerde, vous ? Pas moi »

    Il a été sept fois nominé aux César sans en remporter un seul. Mais ne rien obtenir dans les « comices agricoles télévisuels » lui était indifférent, disait-il: « Les César ? J'en ai rien à foutre! » Des récompenses, il en glanera toutefois à la télévision (7 d'or 1993 du meilleur comédien pour La controverse de Valladolid, d'après Jean-Claude Carrière) et au théâtre (Molière 1994 du comédien pour Le retour d'Harold Pinter).

    Admettant avoir parfois joué dans des films et des pièces très « oubliables », il cultivait l'humour grinçant et intimidait ses interlocuteurs d'un grand rire et d'une voix d'ogre qui lui permettaient de justifier son caractère rugueux: « Vous aimez qu'on vous emmerde, vous ? Pas moi ».

    Né à Paris le 12 avril 1932, ce Bourguignon fils d'un industriel de l'agroalimentaire et d'une mère couturière, qui grandira à Dijon, est aiguillé vers le théâtre par son professeur de lettres. Sorti du Conservatoire de Paris dans la même fournée que Jean-Paul Belmondo, Bruno Cremer, Claude Rich, Françoise Fabian et Jean Rochefort, l'ami de toute une vie, il décroche son premier rôle dans Le mariage forcé (Molière) en 1953.

    « Je n'ai pas grand-chose à dire et je ne sais pas le dire »

    Stagiaire à la Comédie-Française, il entame une carrière dans le théâtre léger, fait du cabaret avec Guy Bedos. Il en oublie le cinéma. La Nouvelle Vague l'ignore : il est alors catalogué acteur burlesque et de boulevard. Pourtant, avec Claude Régy, Delphine Seyrig et Jean Rochefort, il va contribuer à populariser dans l'Hexagone les auteurs anglo-saxons comme Edward Albee ou Harold Pinter. Et, s'il apparaît dans des comédies de boulevard, il joue aussi, des années 1960 aux années 2000, du Claudel, du Tchekhov ou du Pirandello.

    Au cinéma, après de timides débuts en 1960, il lui faut attendre une décennie et une bonne vingtaine de rôles avant de se faire remarquer. C'est à partir de 1969 que ses personnages les plus consistants arrivent. On le voit dans Le diable par la queue de Philippe de Broca, Sex-shop de Claude Berri, La valise de Georges Lautner ou Comment réussir quand on est con et pleurnichard de Michel Audiard.

    S'ensuit une intense activité devant les caméras. Il enchaîne (comme par exemple en 1976) jusqu'à cinq films par an, tournant sous la direction de Blier, Labro, Molinaro, Mocky, Sautet, Tavernier, Miller et d'autres. À son répertoire : Que la Fête commence, Dupont Lajoie, L'imprécateur, Coup de Torchon, Tenue de soirée, Uranus ; Un, deux, trois, soleil ; La Petite Lili, Les âmes grises, etc.

    Modeste, il adorait briser le mythe de la vocation du grand acteur : « Je ne suis sensible ni à l'odeur des éponges à maquillage ni à la poussière des coulisses. Je ne suis qu'un amateur défrayé. Je n'ai jamais rien pris au sérieux, je n'ai pas grand-chose à dire et je ne sais pas le dire ». Discret sur sa vie privée, marié à l'actrice Agathe Natanson, il avait un fils d'un précédent mariage. Il aimait le vélo, le jazz et New York.


    ► Les grandes dates de Jean-Pierre Marielle

    - 1932: naissance à Paris
    - 1969: Le diable par la queue, de Philippe de Broca, un de ses premiers succès au cinéma.
    - 1974: Que la fête commence, de Bertrand Tavernier.
    - 1975: Les galettes de Pont-Aven, de Joël Seria (première de ses 7 nominations de meilleur acteur aux Césars)
    - 1991: Tous les matins du monde, d'Alain Corneau, son rôle le plus marquant. Le film obtient 7 Césars mais celui du meilleur acteur échoit à Jacques Dutronc pour Van Gogh de Maurice Pialat alors que Marielle était le favori.
    - 1993: 7 d'or du meilleur comédien pour La controverse de Valladolid (télévision)
    - 1994: Molière du comédien pour Le retour, d'Harold Pinter.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.