GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Décès du photographe Mamadou Koné dit Super Koné

    media Couverture (détail). Le photographe Mamadou Koné dit Super Koné doit son premier succès à la sortie en 1977 de son livre « Coiffures traditionnelles et modernes du Mal ». © Editions Populaires du Mali – Bamako.

    Le portraitiste des chefs d'État africains, Mamadou Koné dit Super Koné, s'est éteint lundi 6 mai, à l'âge de 71 ans, à l'Hôpital de Montfermeil dans la région parisienne. Le Malien établi à Paris aura vu passer devant son objectif plus de 800 personnalités politiques : rois, princes ou chefs de gouvernement dont il tutoyait certains d'entre eux.

    Il se voyait guitariste, il s'est retrouvé avec un appareil photo entre les mains. Super Koné a un peu plus de 20 ans quand il obtient l'autorisation de réaliser les images des cérémonies officielles au palais présidentiel à Bamako. Ses clichés le distinguent vite des autres photographes. Dans cette même période, il réalise le portrait de l'écrivain Amadou Hampâté Bâ et celui de Bazoumana Sissoko, le père de l'hymne national malien. Mais Super Koné doit son premier succès à la beauté féminine, avec la sortie en 1975 de son livre Coiffures traditionnelles et modernes du Mali.

    C'est en 1977 que son destin bascule, grâce à sa rencontre avec Jean Rouch. L'ethnologue et cinéaste français le convainc de s'installer à Paris et lui présente Jacques Foccart. Le puissant Monsieur Afrique du Général de Gaulle lui ouvre en grand les portes de l'Élysée. Super Koné est ainsi présent chaque fois qu'un chef d'État africain est reçu au palais présidentiel français.

    Sous Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy ou Hollande, il photographie d'abord les pères des indépendances africaines, dont le Sénégalais Léopold Sédar Senghor ou le Nigérien Hamani Diori, puis devient le portraitiste de la deuxième génération incarnée par le Zaïrois Mobutu ou le Sénégalais Diouf avec lequel il entretiendra des liens personnels ainsi qu'avec l'Ivoirien Houphouët-Boigny. En plus de 40 ans de carrière, Super Koné vend ses portraits de chefs africains aux plus grandes agences : Sipa, Sigma, AFP…

    Il y a des photos avec Mitterrand, avec Compaoré, avec Abdou Diouf, des photos dans des situations un peu d'intimité.

    Alafé Wakili, directeur général du quotidien «L'intelligent d'Abidjan» 08/05/2019 - par Bineta Diagne Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.