GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Festival de Cannes: Pedro Almodóvar en compétition avec «Douleur et gloire»

    media Le réalisateur espagnol Pedro Almodovar (d), avec à ses côtés l'actrice espagnole Penélope Cruz (c) et l'acteur et réalisateur espagnol Antonio Banderas, qui jouent dans «Douleur et gloire», à Cannes, le 16 mai 2019. REUTERS/Eric Gaillard

    Il est sans doute le plus flamboyant des cinéastes espagnols Pedro Almodóvar est de retour en compétition à Cannes avec un film très attendu, Douleur et gloire. Un film quasiment autobiographique, avec Antonio Banderas qui joue le double du cinéaste, sorti ce vendredi sur les écrans en France.

    Avec notre envoyée spéciale à Cannes, Isabelle Chenu

    La vie passe et les films restent pour témoigner de ce que nous avons été. Avec Douleur et gloire, le réalisateur espagnol Pedro Almodóvar signe un film quasi autobiographique rempli de nostalgie, de tendresse, de lumière de l'enfance. Il y raconte sa mère jeune idéalisée sous les traits de l'actrice Penélope Cruz, leur relation complexe perturbée par l'homosexualité du cinéaste et leur amour inconditionnel.

    L'acteur Antonio Banderas incarne, avec beaucoup de subtilité, le double du cinéaste à l'écran. Mêmes cheveux en bataille, mêmes vêtements colorés, jusqu'au décor de l'appartement d'Almodovar reconstitué avec ses propres oeuvres d'art.

    À 69 ans le réalisateur explore une période dépressive de sa vie, où les souffrances physiques, l'absence d'inspiration et la drogue dominaient son existence. Dans Douleur et gloire, les retrouvailles avec un amour de jeunesse et la ressortie d'un de ses films phares permettent à l'artiste de créer à nouveau.

    Pedro Almodóvar a déjà été six fois en compétition, deux fois récompensé, il n'a jamais reçu la très convoitée Palme d'or et pourrait légitimement y prétendre avec ce film qui touche au coeur.

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.