GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Accident de Fukushima: trois anciens dirigeants de Tepco acquittés par le tribunal
    • Polynésie: saisie de 5,5 kilos de méthamphétamine à l'aéroport de Tahiti (parquet de Papeete)
    • Afghanistan: dix morts lors d'un attentat à la voiture piégée dans le Sud (gouverneur)
    Culture

    Cannes: «Portrait de la jeune fille en feu», l’histoire d’un amour interdit

    media Affiche de « Portrait de la jeune fille en feu » de Céline Sciamma en compétition au festival de Cannes 2019. Pyramide Distribution

    « Portrait de la jeune fille en feu » de Céline Sciamma est le deuxième film français projeté en compétition durant cette édition du festival de Cannes. Dramatique, il traite d'un amour entre deux femmes au XVIIIe siècle.

    C’est un grand mélodrame en costumes. L’histoire se situe au XVIIIe siècle et parle d'un amour impossible entre deux femmes. La première est peintre, elle arrive sur une île battue par les vents, près des côtes bretonnes, pour faire le portrait d’une jeune noble, promise à un homme dont elle ne veut pas.

    Portrait d’une jeune fille en feu prend une tournure féministe quand le trouble naît entre deux femmes. Céline Sciamma filme la naissance de l’amour avec sensualité et finesse. Cet amour est porté dans le film par ses deux formidables actrices : sa muse, Adele Haenel, et Noémie Merlant, dont c’est le premier grand rôle au cinéma.

    Un film sur la condition de la femme

    Dans Portrait d’une jeune fille en feu, il est question d’un amour qui ne peut exister, mais plus généralement d’un monde où le corps des femmes est sans cesse contraint et leurs désirs ignorés, voire contrecarrés. Avec ces deux personnages magnifiques, l’une promise à un mariage dont elle ne veut pas et l’autre obligée de prendre un pseudonyme masculin pour exposer ses tableaux.

    C’est un grand film sur la condition de la femme, mais le discours féministe ne s'y fait jamais au détriment de l’émotion, de la beauté, de la sensualité. Hier soir, il a été longuement ovationné par le public du Grand Théâtre Lumière.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.