GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Sleeping Songs», Annette Messager rend hommage aux déclassées

    media Annette Messager devant son œuvre « Sleeping Deep Red » (2017-2018) dans l’exposition « Sleeping Songs » à la galerie Marian Goodman à Paris. © Rebecca Fanuele

    C’est une femme pionnière dans le monde de l’art depuis les années 1970. Une des plus grandes artistes françaises d’aujourd’hui. Du MoMA de New York en passant par la Tate Modern de Londres et le Centre Pompidou à Paris, ses œuvres font partie des collections des musées les plus prestigieux. Aujourd’hui, Annette Messager présente « Sleeping Songs » à galerie Marian Goodman à Paris. Une exposition portée par des thèmes qui lui sont chers : les êtres exclus et isolés de la société.

    À 75 ans, Annette Messager est en pleine possession de son art. Douée pour créer avec tout depuis plus de 40 ans, la Française dévoile cette fois-ci des sculptures réalisées avec des sacs de couchage.

    Ouverts, pliés ou noués, accrochés aux murs, ils se transforment en papillons, cœurs, sexes, cabanes. Ils suggèrent bonheur, légèreté, rêve. Ou peine, malheur, tristesse, mort.

    Ils font penser aux êtres marginalisés, aux sans-abris, aux migrants. De leurs replis agencés sur le tissu jaillissent des mains noires et crispées.

    Écouter aussi : Interview avec Annette Messager sur « Sleeping Songs »

    En réponse à leurs appels à la vie, une installation de cordes et de corps fragmentés. Deux mots se distinguent entre les filets : « innocents » et « help ». L’allusion au Massacre des Innocents de Nicolas Poussin, peintre du XVIIe siècle, est évidente, et plus que jamais d’actualité.

    Avec Sleeping Songs comme miroir des tragédies du monde, Annette Messager rend hommage aux déclassées, a ceux dont l’existence ne tient qu’à un sac de couchage et la dignité qu’a un rouleau de papier toilette.

    Sleeping Songs, exposition d'Annette Messager à la galerie parisienne Marian Goodman, jusqu’au 19 juillet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.