GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Vol et séquestration au château de Vaux-le-Vicomte, deux millions d'euros de préjudice (parquet)
    • Israël: Benyamin Netanyahu appelle son rival Benny Gantz à la formation d'un gouvernement d'union nationale
    • Accident de Fukushima: trois anciens dirigeants de Tepco acquittés par le tribunal
    • Polynésie: saisie de 5,5 kilos de méthamphétamine à l'aéroport de Tahiti (parquet de Papeete)
    • Afghanistan: quinze morts lors d'un attentat à la voiture piégée dans le Sud (gouverneur)
    Culture

    Pongo: une musique solaire, ode à l’Angola

    media La chanteuse angolaise Pongo lors de la Fête de la musique, le 21 juin 2019 au palais de l'Élysée. AFP Photos/POOL/Lewis Joly

    Elle n'était qu'une petite fille, en 2000, lorsqu’elle a fui l'Angola, plongé dans une guerre civile, pour le Portugal. L'artiste Pongo a aujourd'hui 27 ans et elle n’a pas oublié son pays. 

    Pongo n’y a vécu que les huit premières années de sa vie et pourtant l’Angola traverse chaque titre de son premier EP, Baia.

    Pour l’écrire, elle a fouillé dans ses souvenirs : « Mon histoire, ce que j’ai vécu en Angola lorsque je jouais dans la rue avec les autres enfants, les fêtes de famille, les disputes entre voisins, tout ça m’a aidé à créer de la musique, des danses. Ce sont des souvenirs que je garde comme un fondement parce que lorsque je suis arrivée au Portugal, je n’ai pas retrouvé cette même joie. »

    Dans ses textes, Pongo alterne entre le portugais et le kimbundu, un dialecte angolais. Sa musique, elle, s’inspire de semba angolaise, de breakbeats et d’électro : « Je préfère laisser la liberté à mon public de donner un nom à ma musique, à mon style. Tous les avis sont les bienvenus. » Seule certitude, la musique de Pongo est solaire et elle ne laisse pas d’autre choix que celui de danser.

    Cet été, elle fait le tour des festivals européens pour faire découvrir ses mélodies puissantes mélangeant musiques électroniques et rythmes angolais.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.