GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Culture

    Patrimoine: les trésors de Notre-Dame brièvement exposés au public

    media  
    Le coq de Notre-Dame tombé de la flèche lors de l'incendie du 15 avril exposé au ministère de la Culture, le 20 septembre 2019. Philippe LOPEZ / AFP

    À l’occasion des Journées européennes du patrimoine qui se terminent ce dimanche, le ministère de la Culture présente l'exposition « Revoir Notre-Dame ».

    Éva, 3 ans, cramponnée à sa grand-mère, reconnaît le coq de Notre-Dame, en cuivre vert-de-gris, qui trône sous les ors du ministère de la Culture. « On se dit : mais quelle aventure ! Finalement, le coq est là, il a bien résisté quand même ».

    Le coq cabossé

    Car il est un peu cabossé : il faut dire que le coq de Notre-Dame a chuté du haut de la flèche de la cathédrale. Retrouvé par terre 96 mètres plus bas au lendemain de l’incendie, c’est un miraculé.

    Richard Boyer, responsable de l’entreprise Socra, chargée de restaurer les 16 statues juchées autrefois à la base de la flèche : « Tout le reste, les décors en plomb ont fondu. Le seul élément décoratif qui a subi l’incendie et qui a été conservé, c’est le coq », souligne-t-il.

    Les autres statues sont visibles en partie au ministère de la Culture puisqu’elles avaient par chance été démontées quatre jours avant le drame. « L’idée de cette exposition, c’est un peu de redonner du baume au cœur et montrer qu’en fait on travaille à la restauration de l’édifice. Montrer aussi tout le travail de l’architecte Viollet-le-Duc, les gravures, les photos d’origine, peut-être afin de sensibiliser les gens à l’entretien du patrimoine en général », explique Richard Boyer.

    Notre-Dame très présente lors de ces Journées

    Aux côtés de Richard Boyer, un chaudronnier en tablier de cuir est là pour donner aux visiteurs un aperçu du travail de restauration, une quarantaine de marteaux différents à portée de main.

    Bien qu’invisible au public depuis l’incendie du 15 avril, Notre-Dame est très présente pour ces Journées européennes du patrimoine. Le Mobilier national présente par exemple également son tapis de laine de 25 mètres de long et la Cité de l’architecture lui consacre une exposition.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.