GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    • Foot/Euro-2020: la France, déjà qualifiée, peine mais bat la Moldavie (2-1) et prend la tête du groupe H
    • Éliminatoires CAN 2021: match nul entre le Mali et la Guinée, 2-2, dans le groupe A
    • Éliminatoires CAN 2021: l'Algérie, championne d'Afrique en titre, corrige la Zambie, 5-0
    • Éliminatoires CAN 2021: la RDC tenue en échec par le Gabon à domicile, 0-0
    Afrique

    Cinéma: «Camille», l’assassinat d’une jeune photojournaliste française

    media Nina Meurisse dans « Camille », réalisé par Boris Lojkine. © Pyramide Distribution

    Le réalisateur Boris Lojkine nous emmène en Centrafrique, sur les pas de Camille Lepage, jeune photojournaliste française assassinée en 2014. La comédienne Nina Meurisse assure le rôle-titre dans « Camille », film primé par le prix du public au Festival de Locarno et qui sort ce mercredi 16 octobre en salles en France.

    En mai 2014, Bangui est au bord de la guerre civile. La Seleka, venue du nord musulman, y affronte les anti-Balaka, des milices chrétiennes d’auto défense. Camille, une photojournaliste de 26 ans, part en reportage en province. Quelques jours plus tard, elle est assassinée, d’une balle dans la tête, dans une embuscade.

    À lire aussi : Centrafrique: l'émouvante première du film «Camille» à Bangui

    « Ce que je trouvais intéressant avec Camille, avance Boris Lojkine, c’était d’aborder cette profession de manière assez différente à ce que j’ai pu voir au cinéma avant. D’abord, parce que c’est une femme, une jeune femme. Le fait que ce soit une jeune femme nous décale complètement des clichés de virilité, d’adrénaline. C’est cela que je trouvais vraiment passionnant dans le fait d’aborder ce sujet à travers Camille. »

    À écouter aussi : notre Rendez-vous Culture du 15/10/2019 est dédié au film Camille

    Boris Lojkine, déjà remarqué en 2015 pourHope, un film sur les migrants africains, a voulu tourner sur les lieux de la disparition de Camille Lepage. À Bangui, il a créé des ateliers documentaires, pour former des jeunes au cinéma. Un travail de longue haleine, mais qui a porté ses fruits, puisque ces jeunes ont ensuite pu participer au tournage du film.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.