GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Mai
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Aujourd'hui
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dépêche

    Angleterre: Tottenham réprime le renouveau naissant d'Arsenal

    Par AFP
    media L'attaquant de Tottenham, Harry Kane, plus haut que le défenseur d'Arsenal, Laurent Koscielny, en match de Premier League, à Wembley, le 10 février 2018 IKIMAGES/AFP

    Tottenham a remporté samedi un petit derby contre Arsenal (1-0), l'inévitable Harry Kane relançant les espoirs de qualification européenne des "Spurs" tout en plombant le fragile renouveau des "Gunners", samedi en ouverture de la 27e journée de Premier League.

    Au classement, Tottenham (52 pts), invaincu depuis neuf matches, remonte provisoirement sur le podium, devant Liverpool (4e avec 51 pts) et Chelsea (5e avec 50 pts), qui doivent encore respectivement affronter Southampton dimanche et West Bromwich lundi.

    Pour Arsenal, c'est grave. Avec cette huitième défaite de la saison, les hommes d'Arsène Wenger restent sixièmes, mais sont désormais assurés de terminer la journée avec six longueurs de retard sur le dernier strapontin qualificatif pour la C1.

    Pire encore peut-être pour les "Gunners", sous la pluie de Wembley, la révolution Aubameyang-Mkhitaryan, qui avait semblé se lever contre Everton samedi dernier (5-1), a été tuée dans l'oeuf.

    Après le chamboule-tout du mercato, le trio offensif composé d'Özil et des deux anciens du Borussia Dortmund avait fait des merveilles, pour sa première, contre les "Toffees", il a paru très limité contre les "Spurs".

    Trop bas, Özil a manqué de tranchant. Trop maladroit, Mkhitaryan a manqué de tout. Quant à Aubameyang, il a été sevré de ballons et bien mis sous l'éteignoir par les défenseurs de Tottenham Vertonghen et Sanchez.

    Mauricio Pochettino avait, lui, fait dans le plus classique pour ce grand rendez-vous: sa merveille Kane en pointe, épaulée par Eriksen, Alli et Son. Pour soutenir ce quatuor, l'Argentin avait prévu solide avec un milieu Dier-Dembélé. Impressionnants, les deux hommes ont complètement mangé leurs homologues d'Arsenal Elneny et Xhaka, imposant un énorme défi physique. Sans Ramsey, auteur d'un triplé contre Everton la semaine précédente, mais touché aux adducteurs, c'est Wilshere, qui était chargé du jeu d'Arsenal. Lui aussi est passé à la moulinette.

    - Kane gâche -

    Face à la solidité des "Spurs", les "Gunners" n'avaient pas grand-chose à opposer à Wembley, si ce ne sont des retours tranchants de Mustafi et Koscielny.

    Las, cela n'a pas suffi, quand Kane a sauté plus haut, et surtout avec un meilleur timing que Koscielny, pour reprendre parfaitement de la tête un centre de Davies (49).

    Le buteur anglais a ensuite permis aux "Gunners" de rester dans le match en manquant deux fois la balle du break, sa tête frôlant le poteau (52), puis sa volée trouvant les poings de Cech (54).

    Arsène Wenger a ensuite tenté le tout pour le tout en lançant Lacazette et Iwobi, à la place de Mkhitaryan et Elneny.

    Le nouveau dispositif avec le Gabonais à gauche, le Nigérian Iwobi à droite et le Français en pointe n'a pas connu plus de succès. La flamme de la révolution du mercato était bien éteinte, et Cech, malgré ses nombreux exploits n'a pas réussi à la rallumer. Ni Lacazette, incapable de remporter son duel face à Lloris dans le temps additionnel, au plus grand soulagement d'un Wembley record (83.222 sepctateurs).

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.