GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Février
Samedi 17 Février
Dimanche 18 Février
Lundi 19 Février
Aujourd'hui
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Iran: les autorités annoncent que l'épave d'un avion de ligne disparu a été localisée
    • Syrie: 100 civils tués en une journée dans les bombardements sur un fief rebelle (nouveau bilan ONG)
    • JO-2018-dopage: un joueur de hockey sur glace slovène a été contrôlé positif (Tribunal arbitral du sport)
    • France: près des trois quarts des fruits et 41% des légumes non bio portent des traces de pesticides quantifiables (Générations futures)
    • JO-2018-danse sur glace: les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir champions olympiques, les Français en argent devant les Etats-Unis
    • Un Japonais remporte le droit de garde de 13 enfants nés de mères porteuses en Thaïlande
    Dépêche

    Fed Cup: "Quoi qu'il arrive, je suis là", assure Mladenovic

    Par AFP
    media La Française Kristina Mladenovic avant le match de Fed Cup contre la Belgique, le 9 février 2018 à Mouilleron-le-Captif AFP

    "Quoi qu'il arrive, je suis là", assure Kristina Mladenovic, satisfaite d'avoir brisé une longue spirale de défaites avant d'affronter la Belgique au premier tour de la Fed Cup, samedi et dimanche à Mouilleron-le-Captif.

    La 13e mondiale se présente en leader des Bleues en l'absence de Caroline Garcia qui a de nouveau choisi de faire l'impasse pour se consacrer à sa carrière individuelle.

    Q: Après 15 défaites d'affilée, vous avez brisé cette longue série en atteignant la finale du tournoi de Saint-Pétersbourg. Avez-vous douté de vous-même?

    R: "Quoi qu'il arrive, je suis là. Tout ce qui est négatif, c'est de l'histoire ancienne. J'ai un début de saison encore meilleur je pense que l'année dernière. On est à peine début février et je peux déjà dire que j'ai ajouté un titre du Grand Chelem à mon palmarès (l'Open d'Australie en double dames) et une nouvelle finale d'un gros tournoi (à Saint-Pétersbourg pour la deuxième fois d'affilée, titrée l'an dernier). Je n'ai jamais vu cela comme un frein ou un obstacle en me disant que cela allait être compliqué. Je suis tout simplement prête pour cet événement. Avec Pauline (Parmentier, titularisée aussi pour les simples), nous sommes capables de gagner cette rencontre."

    Q: Avec vos compétences en simple et en double, vous présentez le profil idéal pour la Fed Cup...

    R: "C'est vous qui le dites! C'est ce que je pense aussi mais je ne vais pas me complimenter moi-même. Je suis membre du top 10 en simple (13e actuellement, meilleur classement: 10e) et en double (19e, auparavant 2e). Quand je viens, c'est quelque chose de tout à fait naturel. C'est une fierté de porter le maillot bleu. Je ferai toujours le maximum pour arriver prête pour faire vibrer mon équipe et le public, surtout quand on a la chance de jouer à la maison."

    Q: Que pensez-vous de la N.1 belge Elise Mertens, la joueuse a priori la plus difficile à battre?

    R: "Elle joue très bien. Son début de saison a été très bon avec une demi-finale à l'Open d'Australie mais aussi un titre à Hobart. Mais pour moi, il n'y a rien de surprenant. C'est une fille que j'avais affrontée (et battue) l'an passé à Saint-Pétersbourg, chez qui j'avais vu d'énormes qualités. Ses progrès et son évolution au classement ne me surprennent pas. Mais je vais me concentrer sur moi-même en essayant de jouer mon meilleur tennis."

    Propos recueillis lors d'un point presse

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.