GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Septembre
Dimanche 17 Septembre
Lundi 18 Septembre
Mardi 19 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Septembre
Vendredi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dépêche

    JO-2024: les éditions des jeux Olympiques depuis l'Après-Guerre

    Par AFP
    media Le fondeur tchèque Emil Zatopek vainqueur du 5000 m, est congratulé par son dauphin, le Français Alain Mimoun, aux JO de Helsinki, le 26 juillet 1952 INTERCONTINENTALE/AFP/Archives

    Entre évolutions techniques et technologiques, troubles géopolitiques et émotions sportives, les éditions des jeux Olympiques de l'Après-Guerre:

    . Londres-1948

    4.104 sportifs engagés, 59 pays, 139 finales disputées

    Prévus en 1940, les Jeux de Londres attendront huit ans pour se dérouler en raison du second conflit mondial. L'Allemagne et le Japon y sont pays non grata.

    . Helsinki-1952

    4.955 sportifs engagés, 69 pays, 149 finales disputées

    Arrivée sur la scène olympique d'Israël et de l'URSS. L'équitation, réservée jusqu'ici aux militaires, lève ces restrictions et autorise les femmes à concourir avec les hommes.

    . Melbourne-1956

    3.314 sportifs engagés, 72 pays, 151 finales disputées

    Les athlètes est et ouest allemands participent sous un seul même drapeau (noir, rouge, jaune avec les anneaux olympiques), et l'Ode à la joie de Beethoven est jouée comme hymne. En signe de protestation à l'intervention soviétique à Budapest en octobre 1956, plusieurs pays comme l'Espagne, la Suisse et les Pays-Bas, organisent le premier boycott des Jeux.

    . Rome-1960

    5.338 sportifs engagées, 83 pays, 150 finales disputées

    Pieds nus, l'Ethiopien Abebe Bikila remporte un marathon fort en symboles: à quelques encablures de l'arrivée, il passe devant l'obélisque d'Axoum, monument éthiopien dérobé en 1937 par les troupes mussoliniennes et restitué en 2005 par l'Italie. Sur les rings, Cassius Clay devient champion olympique des mi-lourds avant de passer chez les pros et de devenir Mohamed Ali.

    . Tokyo-1964

    5.125 sportifs engagés, 93 pays, 163 finales disputées

    Pour les premiers Jeux sur le continent asiatique, le dernier porteur de la torche, Yoshinori Sakai, né le 6 août 1945, est choisi en hommage aux victimes du bombardement atomique d'Hiroshima.

    . Mexico-1968

    5.516 sportifs engagés, 112 pays, 172 finales disputées

    Pour la première fois, les champions olympiques doivent passer un contrôle antidopage, alors que le chronométrage électronique prend le pas sur le manuel. Alors que retentit l'hymne américain lors du podium du 200 m, les athlètes Tommie Smith, en or, et John Carlos, médaillé de bronze, baissent la tête, poings levés et gantés, pour protester contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Ils sont exclus du Village olympique.

    . Munich-1972

    7.134 sportifs engagés, 121 pays, 195 finales disputées

    Le 5 septembre, un commando de huit Palestiniens de Septembre noir fait irruption dans le Village olympique et prend en otage onze Israéliens. Bilan: onze membres de l'équipe israélienne, un policier allemand et un pilote d'hélicoptère sont tués, ainsi que cinq des huit membres du commando. Le CIO déclare une pause de la compétition de 34 heures. Dans les bassins, l'Américain Mark Spitz décroche sept titres olympiques, un record qui tiendra près de quatre décennies.

    . Montréal-1976

    6.084 sportifs engagés, 92 pays, 198 finales disputées

    Vingt-deux pays africains, sous l'impulsion de la Tanzanie, décident de boycotter l'événement planétaire. En cause: la Nouvelle-Zélande est autorisée à participer aux JO, alors que ses All Blacks se sont déplacés en Afrique du Sud, sous régime d'apartheid et bannie des Jeux pour cette raison depuis 1964.

    . Moscou-1980

    5.179 sportifs engagés, 80 pays, 203 finales disputées

    A la suite de l'invasion de l'Afghanistan par l'URSS en décembre 1979, certains pays occidentaux boycottent les Jeux à Moscou, sous impulsion américaine, réduisant à 80 le nombre de pays présents. Plusieurs délégations, dont la France et la Grande-Bretagne, participent sous la bannière olympique.

    . Los Angeles-1984

    6.829 sportifs engagés, 140 pays, 221 finales disputées

    En réponse au boycott de 1980, l'URSS organise avec 13 autres pays (représentant ensemble 58% des titres olympiques 1976) son boycott. Le sprinter Carl Lewis reproduit l'exploit de Jesse Owens à Berlin-1936 en gagnant quatre titres (100 m, 200 m, 4x100 m et saut en longueur).

    . Séoul-1988

    8.397 sportifs engagés, 159 pays, 237 finales disputées

    Vainqueur du 100 m, l'épreuve reine des JO, avec un nouveau record du monde, le Canadien Ben Johnson est contrôlé positif à un stéroïde anabolisant. Il est déclassé et le titre revient à Carl Lewis. C'est le premier gros scandale des Jeux.

    . Barcelone-1992

    9.356 sportifs engagés, 169 pays, 257 finales disputées

    Pour la première fois depuis 1972, aucun boycott des Jeux n'est organisé, conséquence de nombreux bouleversements géopolitiques: fin de l'apartheid en Afrique du Sud, chute du Mur de Berlin, réunification allemande et dislocation de l'URSS, représentée par une équipe unifiée pour la dernière fois.

    . Atlanta-1996

    10.318 sportifs engagés, 197 pays, 271 finales disputées

    Michael Johnson devient le premier athlète à réaliser le doublé 200/400 m, améliorant le record du monde du demi-tour de piste, alors que la Russie et ses anciens états devenus indépendants participent sous leur propre drapeau.

    . Sydney-2000

    10.651 sportifs engagées, 199 pays, 300 finales disputées

    L'Australienne d'origine aborigène Cathy Freeman allume la vasque olympique et remporte quelques jours plus tard le titre olympique sur le tour de piste (400 m).

    . Athènes-2004

    10.625 sportifs engagés, 201 pays, 301 finales disputées

    Vingt-huit ans après l'édition de Montréal marquée par une explosion des dépenses d'organisation, les Jeux d'Athènes, et ses constructions surdimensionnées par rapport à la taille du pays, se révèlent un véritable gouffre financier.

    . Pékin-2008

    10.942 sportifs engagés, 204 pays, 302 finales disputées

    Les Jeux d'été les plus chers de l'histoire sont accordés à la Chine malgré une forte mobilisation des opposants à Pékin. Michael Phelps en est la grande star, avec huit titres olympiques sur une seule édition, record absolu inégalé.

    . Londres-2012

    10.568 sportifs engagés, 204 pays, 302 finales disputées

    Pour la première fois de l'histoire des Jeux, la totalité des 26 disciplines sont ouvertes aux femmes, grâce à l'introduction de la boxe féminine. De plus, l'ensemble des 204 pays participant présentent au moins une femme - pour la première fois pour l'Arabie Saoudite, Bruneï et le Qatar -, là aussi une première pour des JO.

    . Rio-2016

    11.238 sportifs engagés, 207 pays, 306 finales disputées

    Deux mégastars de l'olympisme font leurs adieux aux Anneaux: Usain Bolt quitte la piste d'athlétisme avec un nouveau triplé 100 m/200 m/4x100 m et s'arrête sur huit titres olympiques, alors que Michael Phelps sort des bassins avec un 23e titre olympique, record absolu. Les Jeux de Rio s'avèreront eux aussi une très mauvaise opération financière pour le Brésil.

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.