GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Juin
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Aujourd'hui
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dépêche

    Ligue des champions: Séville surprend un pâle Manchester United

    Par AFP
    media Les joueurs du Séville FC explosent de joie après le 2e but de Wissam Ben Yedder contre Manchester United à Old Trafford, le 13 mars 2018 AFP

    Rarement le "Théâtre des rêves" n'a aussi mal porté son surnom: Séville, auteur d'un nul solide à l'aller (0-0), a éliminé un bien terne Manchester United (2-1) grâce à un doublé du "Super Sub" Wissam Ben Yedder, mardi en huitième de finale de la Ligue des champions.

    Les Andalous, triples vainqueurs de l'Europa League de 2014 à 2016, rêvaient de briser le plafond de verre et d'atteindre enfin les quarts de finale après trois échecs en huitièmes depuis 2008. C'est enfin fait grâce à un doublé en quatre minutes en fin de match du petit Français!

    Quant à Manchester United, c'est bien un accident industriel. Pour José Mourinho, très critiqué pour son approche très défensive du jeu des "Red Devils", c'est un camouflet XXL.

    Ce Manchester United-là ne fait pas rêver en Premier League, il donne des cauchemars sur la scène continentale. L'approche ultra conservatrice du match aller avait fait grincer des dents du côté d'Old Trafford, où flotte encore le souvenir du très offensif Sir Alex Ferguson, la défaite de mardi devrait encore plus délier les langues.

    Au stade Sanchez-Pizjuan, la rencontre avait été intense, fermée et largement dominée par des Sévillans qui s'étaient heurtés à un De Gea infranchissable.

    Le match retour a été tout aussi engagé, mais bien plus équilibré, sans toutefois faire beaucoup plus d'étincelles jusqu'aux deux éclairs de Ben Yedder.

    - Pogba laissé sur le banc -

    Car à Old Trafford, Manchester, même sans Pogba laissé sur le banc pendant la première heure, a eu de meilleures intentions, quoique brouillonnes. Mais à mesure que le match a progressé, Séville a repris pied pour finalement jouer crânement sa chance.

    Meilleures intentions ne signifie pour autant pas jeu spectaculaire. Et à part Rashford sur son aile droite, ManU n'a pas fait grand-chose en première période. Seul le jeune anglais, auteur de deux buts samedi contre Liverpool, a apporté un peu de danger avec ses dribbles fluides et sa vitesse.

    L'action la plus dangereuse est toutefois intervenue sur un ballon récupéré haut de la part de Fellaini. Le grand milieu s'appuyait sur Sanchez pour tirer ensuite en force sur un Sergio Rico qui gardait la main ferme pour détourner (38). Ce fut le seul moment de frisson.

    La deuxième période ne fut guère plus séduisante, même après l'entrée de Pogba à la place de Fellaini à l'heure de jeu (60). Avec ou sans Pogba, Mourinho n'arrive pas à emballer les "Red Devils"...

    Et si le Portugais avait son joker français, Vincenzo Montella disposait lui aussi d'un Français dans la manche.

    A la 72e minute, le technicien italien a sorti un Muriel transparent pour lancer Ben Yedder... La suite fera encore rêver pendant un moment du côté de Séville!

    Deux minutes après son entrée, l'attaquant de poche, servi à l'entrée de la surface, envoyait un frappe limpide hors de portée de De Gea (74).

    Quatre minutes plus tard, l'ancien Toulousain remettait ça de la tête, sur un ballon mal dégagé (78) pour définitivement assommer les Mancuniens.

    Lukaku a bien réduit l'écart sur un corner de Rashford (84), mais bien trop tard. A force de vouloir limiter la casse, Mourinho et les "Red Devils" ont fini en miettes. Et ce ne sera pas facile de recoller les morceaux.

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.