GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le roi du Maroc a gracié la journaliste Hajar Raissouni, récemment condamnée à un an de prison pour «avortement illégal» et «relations sexuelles hors mariage», selon un communiqué officiel diffusé ce mercredi 16 octobre.

    Dernières infos
    Dépêche

    Mondial de rugby: France et Angleterre gardent leur calme à l'approche du typhon

    Par AFP
    media L'ouvreur français Camille Lopez ballon en main lors d'un entraînement du XV de France, à Kumamoto, le 9 octobre 2019 AFP

    Les deux équipes restent concentrées sur leur préparation: France et Angleterre affirment ne pas regarder les bulletins météo annonçant l'arrivée sur Tokyo du typhon Hagibis, qui coïncidera avec leur rencontre de la Coupe du monde de rugby samedi à Yokohama.

    Les météorologues japonais ont averti mercredi que le typhon Hagibis devrait toucher une large partie du pays ce week-end, risquant ainsi de perturber le Mondial de rugby, mais aussi le Grand Prix de Formule 1 à Suzuka.

    World Rugby a émis une alerte mais attend de voir l'évolution du phénomène météorologique pour prendre une décision, qui peut aller de la délocalisation du match à l'annulation pure et simple de la rencontre. Et les deux équipes tentent de ne pas se laisser dissiper.

    "On n'a pas plus d'infos que ça", affirme l'ouvreur français Camille Lopez. "On suit le truc forcément car on en entend parler mais non, pour le moment, on n'a pas évoqué (une annulation ou une délocalisation). On reste sur la préparation du match et on verra ce qui se passera."

    Même son de cloche du côté du XV de la Rose. "S'il y a des facteurs que nous ne contrôlons pas, alors nous trouverons une autre manière de nous préparer au mieux. Mais au final, nous voulons affronter la France et nous nous concentrons sur ce point", a déclaré John Mitchell, l'entraîneur de la défense.

    - Des vents à 270 km/h -

    "Quoi qu'il arrive, nous serons prêts", a ajouté le technicien, dont l'équipe avait dû patienter six heures à son arrivée à l'aéroport de Narita, début septembre, en raison des perturbations causées par le précédent typhon, Faxai, qui a provoqué la mort de plusieurs personnes dans la région de Tokyo. "Il y a une chose dont nous sommes fiers tout au long de notre préparation, c'est notre capacité d'adaptation et notre flexibilité vis-à-vis de tout ce qui pourrait nous déstabiliser", a souligné Mitchell.

    Car si le "Crunch" a lieu à Yokohama, dans la banlieue sud de la capitale japonaise, les conditions météorologiques seront très probablement compliquées, avec de la pluie et un fort vent attendus. "On s'adaptera à ça", a assuré Lopez.

    Mercredi en début de soirée (heure japonaise), Hagibis évoluait dans le Pacifique à environ 1.000 km au sud de Tokyo, dégageant des rafales de vent allant jusqu'à 270 km/h, selon l'Agence météo japonaise (JMA).

    Selon JMA, la puissance actuelle de Hagibis est similaire à celle de quatre des plus grands typhons qu'a connus le Japon ces dernières décennies, y compris Faxai le mois dernier. Les prévisions donnent donc, pour samedi dans la région de Tokyo, des vents soufflant à 160 km/h, des fortes pluies torrentielles et des vagues déchainées sur les côtes. Les autorités se tiennent prêtes à faire évacuer les habitants.

    - Garder le rythme -

    Dans ces conditions, deux solutions: la délocalisation du match dans une région moins menacée et/ou un stade qui dispose d'un toit, voire l'annulation pure et simple du match.

    Une solution qui n'arrangerait pas vraiment les deux équipes, déjà qualifiées pour les quarts de finale et à la recherche de rythme en vue de ce match à élimination directe.

    "Ce serait préférable de jouer car les France-Angleterre sont toujours à part, en plus c'est la Coupe du monde. Cela nous permettrait de travailler pour se préparer pour le quart de finale" le 19 ou le 20 octobre à Oita, sans doute contre le pays de Galles ou l'Australie, dit ainsi Lopez.

    Les Anglais, promis à l'autre adversaire parmi ces deux-là, ne vont pas "se tourner les pouces dans la chambre d'hôtel" si le match est annulé, a assuré le pilier Dan Cole. "Nous travaillerons afin d'être sûrs de garder notre tranchant au fil du tournoi."

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.