GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dépêche

    MotoGP: court-circuit pour le championnat de motos électriques

    Par AFP
    media Présentation d'une Moto électrique pour le championnat du monde (MotoE), le 6 février 2018 à Rome AFP/Archives

    Le championnat du monde de motos électriques (MotoE), qui devait débuter en mai, voit son démarrage sérieusement compromis par un incendie qui a calciné jeudi l'ensemble des machines du plateau sur le circuit de Jerez (Espagne).

    Ce sont 23 motos qui ont été détruites au total dans le sinistre qui a pris au milieu de la nuit dans les installations où elles étaient parquées.

    "A environ 00h15 locales la nuit dernière, les stands du championnat MotoE ont pris feu, provoquant d'importants dégâts", ont indiqué les propriétaires du circuit, en précisant que "personne n'a été blessé" et que les causes du sinistre faisaient l'objet d'une enquête. Selon les pompiers, il a fallu six heures pour venir à bout du feu.

    Dans des déclarations sur le site MotoGP.com, le directeur exécutif de la série, Nicolas Goubert, a précisé que c'est un prototype d'une unité de rechargement qui a pris feu et que celui-ci s'est rapidement propagé à tout le matériel malgré les efforts de quatre personnes présentes chargées de surveiller le processus de rechargement des motos.

    "Nous lancerons certainement" ce championnat en 2019, a-t-il affirmé.

    Les 18 pilotes inscrits et leurs engins étaient rassemblés à Jerez pour une séance d'essais préparatifs de quelques jours en vue de la première course qui devait avoir lieu sur ce même circuit andalou le 5 mai.

    Les organisateurs du MotoGP, la discipline qui réunit les Grands Prix MotoGP, Moto2, Moto3 et MotoE, ont indiqué que le calendrier de cette nouvelle série serait modifié en raison de cet incident.

    "Dorna Sport, (société organisatrice du MotoGP, ndlr) et tous nos partenaires dans cette nouvelle aventure souhaitent que le championnat commence aussi vite que possible et le travail a déjà commencé pour reconstruire et remplacer le matériel et les motos qui ont été détruits dans l'incendie", indiquent-ils.

    "MotoE aura lieu en 2019 et un nouveau calendrier sera annoncé en temps voulu. Mais il est d'ores et déjà confirmé que l'épreuve sur le circuit de Jerez en marge du Grand Prix d'Espagne n'aura pas lieu cette année", précise le communiqué.

    - 270 km/h -

    En plus de Jerez, cinq courses de MotoE, devaient être organisées en marge du championnat MotoGP. La 2e sur le circuit Bugatti au Mans le 19 mai, la 3e sur le Sachsenring (Allemagne) le 7 juillet, la 4e en Autriche le 11 août et la dernière le 15 septembre à Misano (Italie) avec deux manches pour la finale du championnat. Celui-ci est organisé avec la patronage du groupe d'énergie italien Enel.

    Des premiers essais de ces machines révolutionnaires avaient eu lieu fin novembre à Jerez et le Français Kenny Foray, l'un des participants annoncés, avait affirmé ensuite à l'AFP "qu'aucun pilote n'a dit qu'il n'avait pas pris du plaisir à piloter cette moto".

    "Le vrai avantage est que, comme il n'y a ni embrayage, ni boîte de vitesse, c'est comme si on roulait avec une boîte de vitesse parfaite et un braquet parfait, c'est à dire que dès qu'on accélère, quelle que soit la vitesse, cela vient tout de suite".

    Dans le format prévu, les courses devaient durer quinze minutes pour tenir compte de l'autonomie relativement faible, avec deux séances d'essais libres et une séance d'essais qualificatifs.

    Les motos, toutes réalisées sur le même modèle mis au point par le fabricant italien Energica Motor Company, développent une puissance de 120 Kw (160 chevaux) avec une vitesse de pointe de l'ordre de 270 km/h. Une machine de MotoGP, la catégorie reine, produit environ 270 chevaux pour une vitesse de 350 km/h.

    Les différentes équipes peuvent cependant choisir des réglages de suspension différents mais l'idée est de niveler le plus possible le matériel.

    Parmi les autres pilotes inscrits figurent plusieurs anciens champions de MotoGP comme Sete Gibernau, Randy de Puniet, Mike di Meglio ainsi qu'une femme, Maria Herrera.

    Outre la moto en elle-même, le but de la série est également de développer le matériel lié au chargement en électricité avec notamment le recours à des panneaux solaires.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.