GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le roi du Maroc a gracié la journaliste Hajar Raissouni, récemment condamnée à un an de prison pour «avortement illégal» et «relations sexuelles hors mariage», selon un communiqué officiel diffusé ce mercredi 16 octobre.

    Dernières infos
    Dépêche

    Natation: Aurélie Muller veut s'inviter aux JO-2020 sur 1500 m

    Par AFP
    media Aurélie Muller médaillée d'argent au 800 m libre lors des Championnnats de France, à Rennes, le 21 avril 2019 AFP/Archives

    Aurélie Muller, passée d'extrême justesse à côté de la qualification olympique en eau libre l'été dernier, a décidé de tenter de s'inviter aux JO-2020 en bassin, sur 1500 m, a-t-elle annoncé à l'AFP mercredi.

    "L'objectif aujourd'hui, c'est que je veux aller à Tokyo en natation course, sur le 1500 m, qui est maintenant une discipline olympique", énonce Muller (29 ans), qui s'est posée beaucoup de questions sur la suite à donner à sa carrière après sa nouvelle désillusion olympique cet été.

    Stop ou encore ? Comment ? Avec qui ? Et, surtout, pourquoi ?

    "Mais il y avait cette voix qui résonnait en moi et qui me disait: +C'est pas possible, mon rêve olympique n'est pas brisé, je ne peux pas abandonner, je suis persuadée d'avoir un destin olympique, et je ne lâche rien+, raconte la nageuse. Cette opportunité de pouvoir me qualifier sur 1500 m, c'était ma chance et il fallait que je la saisisse. Sinon, j'allais le regretter."

    "Pendant l'été, j'ai regardé un peu les temps pour voir où est-ce que je me situais et est-ce que ce serait possible, poursuit-elle. Aujourd'hui, je vois que c'est bien possible, le temps de qualification est de 16 min 21 sec (16:21.21 précisément), mon meilleur temps, c'est 16 min 24 sec (16:24.34), sachant que ces dernières années, le 1500 m était toujours une compétition de travail, je ne m'y étais pas mise à 100%."

    "Je me dis que gagner une dizaine de secondes sur 1500 m, c'est très faisable, estime Muller, qui a quitté Philippe Lucas et Montpellier pour rejoindre Fabrice Pellerin à Nice pour s'attaquer à ce défi.

    "C'est un pari, un challenge que je me lance, et comme j'adore ça, je m'y sens bien", sourit la double championne du monde du 10 km (2015 et 2017).

    Muller entretient une relation contrariée avec les JO.

    A Rio en 2016, elle avait été disqualifiée du 10 km en eau libre et privée de médaille d'argent pour avoir gêné une concurrente dans les tout derniers mètres de course.

    Puis aux Mondiaux-2019 mi-juillet, à Yeosu (Corée du Sud), elle avait échoué, pour une place et un dixième seulement, à obtenir son billet pour le 10 km olympique des prochains Jeux de Tokyo.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.